Rouen

Transport

Services aux navires : plusieurs investissements attendus aux ports de Rouen et du Havre

Par Robert Querret et S.C, le 12 février 2020

La Coopérative Maritime du service de lamanage des ports de Rouen et Dieppe et la Station de pilotage de la Seine viennent d'annoncer d'importants investissements dans les ports de la région.

Noël Castel, président de la Coopérative Maritime du service de lamanage des ports de Rouen et Dieppe ; Catherine Cornu, présidente du Propeller Club de Rouen ; Laurent Letty, président de la Station de pilotage de la Seine
Noël Castel, président de la Coopérative Maritime du service de lamanage des ports de Rouen et Dieppe, Catherine Cornu, présidente du Propeller Club de Rouen, et Laurent Letty, président de la Station de pilotage de la Seine. — Photo : R.Q

La Coopérative Maritime du service de lamanage des ports de Rouen et Dieppe et la Station de pilotage de la Seine, acteurs des services aux navires, investissent dans de nouveaux outils, ont indiqué Noël Castel et Laurent Letty, leurs présidents, lors d’une session du Propeller Club de Rouen.

Créée en 1945, la Coopérative de lamanage compte 44 lamaneurs (qui assistent les navires dans leurs opérations d'amarrage) disposant d'une flotte de quinze vedettes et deux barges. Une vedette de 7 mètres a été commandée au chantier Hauchard à Saint-Nicolas-de-la-Taille (Seine-Maritime), dont la livraison est attendue en juillet. Une deuxième unité pourrait suivre en 2021.

3 millions d'euros pour un nouveau centre opérationnel

La Station de pilotage de la Seine, dont le siège est à Rouen, investit quant à elle 3 millions d’euros au Havre dans la construction d’un pôle opérationnel de 10 000 mètres carrés au quai de la Marine, afin d’y regrouper ses activités administratives et logistiques locales. Avec 53 pilotes en exercice, la station de la Seine est la plus importante de France. Elle emploie 46 salariés et utilise une flotte de 5 pilotines ou bateaux-pilotes (bateaux rapides utilisés pour transporter le pilote à bord des navires qui arrivent ou quittent le port) basée au Havre. Un autre investissement d’un million d’euros doit permettre l’acquisition d’une nouvelle pilotine, attendue pour début 2022.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail