Rouen

Numérique

Saagie veut devenir le leader de la gestion des données

Par Sébastien Colle, le 25 octobre 2021

L'éditeur de logiciels rouennais Saagie a donné un coup d'accélérateur à son développement après avoir réalisé une levée de fonds de 25 millions d'euros en juin 2020. La start-up cherche à devenir le leader du Data Ops, gestion complète du cycle de vie de la donnée, en multipliant par deux son effectif et en accélérant son développement à l'international.

Avec ce nouveau tour de table, Saagie compte devenir, d'ici deux ans, le leader du DataOps (gestion du cycle de vie complet de la donnée), en doublant ses effectifs (90 collaborateurs aujourd'hui dont 30 à Rouen (photo) et 30 à Paris) et en accélérant sa croissance internationale, notamment aux États-Unis.
Avec ce nouveau tour de table, Saagie compte devenir, d'ici deux ans, le leader du DataOps (gestion du cycle de vie complet de la donnée), en doublant ses effectifs (90 collaborateurs aujourd'hui dont 30 à Rouen (photo) et 30 à Paris) et en accélérant sa croissance internationale, notamment aux États-Unis. — Photo : Sébastien Colle

La start-up rouennaise Saagie, spécialiste du Big data, a réalisé sa plus importante levée de fonds, à hauteur de 25 millions d’euros en juin 2020, après plusieurs levées de fonds réussies en 2016 (4,2 M€) et 2018 (5 M€). L’éditeur de logiciels a effectué ce tour de table auprès de ses investisseurs historiques Cap Horn, BNPP Développement et C.Entrepreneurs (géré par Cathay Innovation). La start-up, membre du programme national FrenchTech 120 (programme lancé en 2019 par le gouvernement pour aider les meilleures jeunes pousses françaises à accélérer leur développement), a également reçu le soutien de Crédit Mutuel innovation, NewAlpha Asset Management, Seventure Partners et AG2R La Mondiale. " Mieux utiliser la donnée est capital dans notre transformation digitale. Cette meilleure utilisation repose à la fois sur la rapidité de développement des cas d’usage et sur l’accélération des industrialisations ", assure Emmanuelle Saudeau, membre du comité de direction groupe d’AG2R La Mondiale, en charge de la direction digital et client. Une levée de fonds dont l’objectif est de permettre à Saagie de devenir le leader du DataOps (gestion du cycle de vie complet de la donnée), en doublant ses effectifs (90 collaborateurs aujourd’hui dont 30 à Rouen et 30 à Paris) et en accélérant sa croissance internationale, notamment aux États-Unis.

Une technologie qui facilite la prise de décision

Face à la transformation digitale de l’économie, la donnée permet d’anticiper et de faciliter la prise de décision. Le logiciel créé par Saagie permet ainsi d’accélérer la mise en œuvre de projets d’analyse de données par une gestion optimisée du cycle de vie complet de la donnée, de son extraction à son exposition à l’utilisateur final. Le DataOps permet de résoudre la complexité technologique des projets data et de faciliter la collaboration entre les équipes impliquées. " Le DataOps n’est ni plus ni moins qu’un moyen de rapprocher deux mondes qui ne vont pas toujours de pair, et qui sont l’innovation et le contrôle, Data Lab et système d’information. J’ai créé Saagie pour répondre à un vrai besoin au sein des entreprises, celui de fluidifier la gestion entre différentes plateformes technologiques dans le cadre d’un projet data, afin de gagner en productivité et en sérénité ", explique Arnaud Muller, fondateur et président exécutif (executive chairman) de Saagie.

"J’ai créé Saagie pour répondre à un vrai besoin au sein des entreprises, celui de fluidifier la gestion entre différentes plateformes technologiques dans le cadre d’un projet data, afin de gagner en productivité et en sérénité "

Saagie, startup fondée par Arnaud Muller, veut devenir, d'ici deux ans, le leader de la DataOps.
Saagie, startup fondée par Arnaud Muller, veut devenir, d'ici deux ans, le leader de la DataOps. - Photo : DR

Alors que la plupart des entreprises rencontrent ce besoin, Saagie a rendu sa plateforme DataOps disponible au niveau mondial au travers des principaux Cloud publics du marché (Amazon Web Services, Google Cloud Platform, Microsoft Azure et OVH Cloud). Dans un contexte post-Covid-19, les investisseurs ont également su mesurer l’importance de soutenir une offre souveraine en matière d’analyse de données et d’intelligence artificielle. " Au-delà de l’avance technologique de Saagie, nous sommes convaincus que cette levée de fonds va aussi permettre d’asseoir une plus grande maîtrise de la donnée pour les entreprises et les institutions publiques ", explique Guillaume Dhee, directeur de participations chez Crédit Mutuel Innovation.

Démocratiser l’intelligence artificielle

L’entreprise rouennaise travaille avec des clients comme le ministère des Armées ou Vallourec, " qui ont pu diviser par trois le temps de mise en œuvre de ces projets en mettant la donnée au cœur du processus de décision ", explique Jérôme Trédan, directeur général (CEO) de Saagie. La start-up analyse également le bon routage des aides publiques liées au plan de relance pour le compte du ministère des Finances : " Il y a beaucoup d’analyses de Big data autour du plan de relance ", souligne Jérôme Trédan. Mais pour le moment, la solution de Saagie reste réservée à de grands comptes (50 % dans le domaine bancaire, 25 % dans le secteur public et 25 % dans l’industrie), avec un tarif d’entrée de 250 000 euros, auquel il faut ajouter des compétences spécifiques. " Il faut des data scientist en interne pour faire fonctionner nos solutions en entreprise ", souligne Jérôme Trédan qui précise souhaiter, à terme, démocratiser l’usage de ces solutions. " Il faut que l’intelligence artificielle "se saassifie", que cela devienne un service consommable dans le Cloud (le mode SaaS -ou Software as a Service- permet aux entreprises de s’abonner à un logiciel à distance au lieu de l’acquérir et de devoir l’installer sur leur propre matériel informatique, NDLR). Alors, même si les PME se sont mises massivement sur le Cloud, nous ne sommes pas encore à leur portée. C’est pourquoi il faut démocratiser l’intelligence artificielle en entreprise, en simplifiant ces technologies encore difficiles d’accès. Ce que nous voulons, c’est en proposer un usage autonome ", assure le directeur général de Saagie.

Un développement à l’international

Originaire de Rouen et désormais présente à Paris, Londres et New York, Saagie veut accélérer son déploiement aux États-Unis en développant ses équipes de vente et marketing (en passant de 3 à 15 personnes à New York), afin de s’imposer comme un leader du DataOps au niveau mondial. " Dans le domaine de l’analyse et de la maîtrise des données, nous voulons créer un champion français à l’international. Nous avons toute l’expertise et l’écosystème en France pour y parvenir et cette levée est une étape clé de notre développement ", se félicite Jérôme Trédan. Une ambition appréciée par Jonathan Cohen Sabban, directeur général chez NewAlpha Asset Management (gestionnaire d’actifs spécialisé dans la détection, l’investissement et l’accompagnement de sociétés entrepreneuriales en forte croissance) : " Leur vision avant-gardiste leur permettra de créer un nouveau champion à l’international ". Selon Jérôme Trédan, l’international devrait représenter plus de 50 % du chiffre d’affaires de l’entreprise d’ici deux ans, " principalement aux USA. C’est un marché très compétitif mais très porteur. Aujourd’hui, toute prise de décision est liée au digital, et il y a une accélération de la transformation de la data, du digital dans les entreprises, dans tous les secteurs. Ça va changer tous les métiers ". Et pour parvenir à asseoir sa position à l’international, Saagie souhaite, après avoir sollicité des investisseurs essentiellement locaux, élargir son champ de financement auprès d’investisseurs internationaux : " Nous aimerions avoir des investisseurs européens, afin de développer notre offre au niveau européen ", précise Jérôme Trédan qui n’exclut pas une entrée en bourse : " C’est envisageable à terme ". L’entreprise entend également profiter d’un marché en voie de consolidation. " Le marché est aujourd’hui très fragmenté, et nous sommes très attentifs aux opportunités de partenariat et d’acquisition. "

Avec ce nouveau tour de table, Saagie compte devenir, d'ici deux ans, le leader du DataOps (gestion du cycle de vie complet de la donnée), en doublant ses effectifs (90 collaborateurs aujourd'hui dont 30 à Rouen (photo) et 30 à Paris) et en accélérant sa croissance internationale, notamment aux États-Unis.
Avec ce nouveau tour de table, Saagie compte devenir, d'ici deux ans, le leader du DataOps (gestion du cycle de vie complet de la donnée), en doublant ses effectifs (90 collaborateurs aujourd'hui dont 30 à Rouen (photo) et 30 à Paris) et en accélérant sa croissance internationale, notamment aux États-Unis. — Photo : Sébastien Colle

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail