Rouen

Numérique

Saagie accélère dans le Big data

Par Sébastien Colle, le 21 février 2018

La start-up rouennaise Saagie, spécialiste du Big data, vient de boucler une nouvelle levée de fonds de 5 millions d'euros et vise l'international.

Saagie a lancé des pôles en régions à Lille, Toulouse, Montpellier et Paris : « Pour jouer la proximité, aller là où sont les clients et les talents », s’enthousaisme Arnaud Muller, fondateur et directeur général de Saagie.
Saagie a lancé des pôles en régions à Lille, Toulouse, Montpellier et Paris : « Pour jouer la proximité, aller là où sont les clients et les talents », s’enthousaisme Arnaud Muller, fondateur et directeur général de Saagie. — Photo : Nicolas Broquedis

Après une levée de fonds réussie fin 2016 pour un montant de 4,2 millions d’euros auprès d’investisseurs régionaux et nationaux comme Caphorn Invest, le groupe Matmut ou encore l’incubateur normand Nfactory (lancé par Jean-Louis Louvel et Alexandre Martini), la start-up rouennaise Saagie, spécialiste du Big data, vient de boucler une nouvelle levée de fonds de 5 millions d'euros pour soutenir son ambition d’atteindre les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2022 ! Un pari très ambitieux pour l’entreprise installée dans les locaux de Seine Innopolis (Petit-Quevilly) mais déjà bien lancé avec un effectif passé de 30 à 60 en un an et un objectif de multiplier le chiffre d’affaires par trois chaque année (2 M€ en 2017).

La stratégie d’Arnaud Muller, fondateur et directeur général de Saagie (ex Creative Data), est d’accélérer la croissance des revenus et d’assurer un déploiement au plan national puis européen de sa plateforme Big data, solution complète (matériel, logiciels, développements) destinée à simplifier le déploiement des projets Big data en entreprise. « D’où la nécessité de lever des fonds », souligne le dirigeant qui poursuit : « Des augmentations de capital régulières sont en cours et planifiées. Nous allons avoir un accès régulier au capital car nous avons réussi à convaincre des investisseurs européens et mondiaux de nous suivre et de parier sur une entreprise avec un siège en France (lors d’une première levée de fonds en 2015, Saagie a attiré des investisseurs comme Xavier Niel, le parisien The family et le normand NCI, NDLR). Notre enjeu est d’être une entreprise européenne qui raisonne mondialement ».

Un bon « Time to market »

Si l’entreprise rouennaise est portée par une « dynamique mondiale » qui fait progressivement entrer l’exploitation des données (Big data) dans l’ère de l’industrialisation, elle se retrouve de fait confrontée à une sérieuse concurrence contre laquelle il faut se structurer rapidement. « Nous sommes dans une industrie où la vitesse fait tout ! On peut avoir un super produit, mais le plus important c’est l’alignement entre le produit et les attentes du marché. Nous sommes dans un bon time to market mais ça nous oblige à grandir vite et il faut être vigilant à rester concentré sur nos objectifs, gérer la dynamique collective, respecter notre culture et nos valeurs et parvenir à conserver une unité dans un moment de forte croissance », explique le directeur général de Saagie.

S’allier à des partenaires pour aller plus vite

Afin de réussir sa croissance rapide, la direction de Saagie a choisi de déployer sa solution Big data grâce à des partenaires avec lesquels elle mutualise les moyens, notamment en matière de connaissances, savoir-faire, et d’objectifs de déploiement de solutions. « On ne fait que répliquer la stratégie de Microsoft dans laquelle des partenaires font l’intégration des produits. Pour assurer notre développement, nous avons besoin de modèles scalables (adaptables, NDLR) et répétables. Nous allons nous servir de nombreuses sociétés de conseil, de la plus petite avec des partenariats locaux à la plus grande du type Cap Gemini. C’est la phase d’accélération et nous irons plus vite à plusieurs. On ne peut plus travailler seul dans son coin », assure Arnaud Muller.

Le rêve américain et l’Europe

Après avoir été sélectionné par Business France et Bpifrance pour passer dix semaines au cœur de la Silicon Valley en Californie, dans le cadre du programme d’accélération Impact USA 2017, le dirigeant de Saagie a pu mieux appréhender le marché US du Big data est prendre la mesure du challenge américain. « L’approche du marché et les organisations sont radicalement différentes de notre façon de faire en France. On se rend compte que les startups de la French Tech ne sont pas assez armées. Pour réussir aux Etats-Unis, il faut une organisation à l’américaine ». Pour réussir son rêve américain, Arnaud Muller prévoit la création d’une filiale sur place et a recruté un directeur commercial, avec un premier travail d’acquisition de clients des secteurs banque et assurance. Mais le marché cible de Saagie reste l’Europe, avec l’essentiel de ses clients dans les secteurs de la banque et de l’assurance (80%), et surtout l’Europe de l’Ouest dans un premier temps avec des pays comme l’Allemagne, l’Angleterre, la France bien sûr et le Luxembourg ou encore la Suisse. « L’un des avantages de notre plateforme c’est qu’elle a d’emblée intégré le respect de la sécurité des données et son caractère privatif. Et ça, ça parle au Luxembourg et en Suisse ! »

Saagie a lancé des pôles en régions à Lille, Toulouse, Montpellier et Paris : « Pour jouer la proximité, aller là où sont les clients et les talents », s’enthousaisme Arnaud Muller, fondateur et directeur général de Saagie.
Saagie a lancé des pôles en régions à Lille, Toulouse, Montpellier et Paris : « Pour jouer la proximité, aller là où sont les clients et les talents », s’enthousaisme Arnaud Muller, fondateur et directeur général de Saagie. — Photo : Nicolas Broquedis