Rouen

Santé

Robocath lève 40 millions d'euros pour renforcer son développement international

Par Sébastien Colle, le 05 mai 2020

La société rouennaise Robocath, spécialisée dans les solutions robotiques dédiées aux maladies cardiovasculaires, annonce la clôture d’une levée de fonds de 40 millions d’euros. Ces nouveaux moyens financiers doivent notamment lui permettre de renforcer son développement commercial à l’international.

Conçu par Robocath pour le traitement des maladies cardiovasculaires, le robot R-One permet une amélioration des interventions et offre une protection aux rayons X efficace pour les praticiens.
Pour son déploiement sur le marché asiatique, Robocath mise sur une joint-venture en Chine, via un partenariat avec MicroPort (Shanghai), spécialiste des dispositifs médicaux et leader sur son marché domestique dans le domaine cardiovasculaire. — Photo : Robocath

Devenir le leader mondial de la robotique vasculaire, c’est l’ambition affichée de Robocath, société rouennaise (30 salariés) spécialisée dans le développement de solutions robotiques dédiées aux maladies cardiovasculaires. Pour y parvenir, l’entreprise fondée en 2009 par le docteur Philippe Bencteux a réalisé plusieurs levées de fonds ces dernières années, dont l’une début 2019 d’un montant de 5 millions d’euros pour accompagner le développement commercial de sa première plateforme robotique R-One, un télémanipulateur pour cathéters innovant en cardiologie. Robocath franchit une nouvelle étape de ce développement avec l’annonce de la clôture d’une nouvelle levée de fonds de 40 millions d’euros destinée à élargir la commercialisation de sa plateforme R-One à de nouvelles zones géographiques cibles après l’Europe et le Moyen-Orient, notamment sur le marché asiatique.

Une levée de fonds réalisée auprès des actionnaires historiques (Go Capital, NCI, Normandie Participations, M Capital et Supernova, Caisse d’Épargne Normandie, Crédit Agricole et Unexo), qui détiennent avec Philippe Bencteux plus de deux tiers du capital de la société.

Une joint-venture en Chine

Pour son déploiement sur le marché asiatique, Robocath mise sur une joint-venture en Chine, via un partenariat avec MicroPort (Shanghai), spécialiste des dispositifs médicaux et leader sur son marché domestique dans le domaine cardiovasculaire (7 000 salariés / CA de 793 millions de dollars) et commercialise une gamme de stents et ballons en Asie, en Europe et aux États-Unis. Microport est cotée à la bourse de Hong-Kong depuis 2010. « Afin de faciliter son intégration sur ce marché stratégique et d’y assurer une distribution optimale, l’assemblage de la plateforme robotique et la fabrication des consommables seront réalisés localement », souligne la direction de Robocath.

« L’engagement de MicroPort à nos côtés démontre la pertinence de notre proposition de valeur et tout le potentiel de notre solution. Grâce à d’excellentes synergies commerciales et technologiques, nous serons en mesure d’accélérer notre développement », assure Lucien Goffart, directeur général de Robocath. D’autres partenariats technologiques sont envisagés dans le cadre de ce rapprochement, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Conçu par Robocath pour le traitement des maladies cardiovasculaires, le robot R-One permet une amélioration des interventions et offre une protection aux rayons X efficace pour les praticiens.
Pour son déploiement sur le marché asiatique, Robocath mise sur une joint-venture en Chine, via un partenariat avec MicroPort (Shanghai), spécialiste des dispositifs médicaux et leader sur son marché domestique dans le domaine cardiovasculaire. — Photo : Robocath

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail