Industrie

Robocath : La start-up réalise une levée de fonds de 5 millions d'euros

Par Sébastien Colle Robocath, le 09 septembre 2016

L'enjeu. Afin de réussir le lancement commercial de son télémanipulateur pour cathéters, une innovation dans le domaine de la cardiologie, la start-up rouennaise Robocath réalise une levée de fonds de cinq millions d'euros.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Nous en sommes au stade de la pré-industrialisation. Cette levée de fonds de cinq millions d'euros doit nous permettre de valider et de vérifier notre solution robotique de télé-manipulation de cathéters », s'enthousiasme le docteur Philippe Bencteux, président-fondateur de Robocath, start-up rouennaise de robotique médicale. S'il reconnaît que les premières étapes du financement d'une start-up, comme l'amorçage, se passent plutôt bien en France et que des outils de financement tel que BPI sont efficaces, le créateur de Robocath ne cache pas que les financements nécessaires à l'aboutissement d'un projet sont plus compliqués à trouver : « Lorsque l'on arrive à un stade proche du produit et que l'on passe au capital investissement, le goulot se resserre et la concurrence est importante. Mais, nous avons un beau produit », assure le président de Robocath. Si les investisseurs historiques de Robocath, NCI et Go capital, suivent cette troisième levée de fonds à hauteur de 1,4 M€, les 3,6 M€ restant sont recherchés auprès de sociétés de capital-risque et capital investissement jusqu'au mois de décembre 2016. La société est également en discussion avec le fonds Normandie participations.




Innovation robotique

Lancée en 2009, Robocath développe une solution robotique innovante de télé-manipulation de cathéters. Ce dispositif robotisé permettra aux cardiologues de réaliser, à distance, des angioplasties (interventions micro-invasives sur les artères coronaires effectuées à l'aide de cathéters de type pose de stents). Les praticiens réaliseront leurs opérations avec un confort et une précision accrus, tout en étant protégés des rayons-X. Robocath doit permettre de contribuer au développement de la chirurgie micro-invasive ambulatoire et ainsi à la diminution des coûts d'intervention et de la durée des séjours hospitaliers.




4 millions d'angioplasties

« Pour nous, tous les signaux sont au vert. Nous avons un produit qui fonctionne très bien et un marché important devant nous », affirme Philippe Bencteux. Avec un seul concurrent, Nord-américain, face à lui, le fondateur de robocath qui estime le fonctionnement de son robot « trois fois moins cher que celui du concurrent nord-américain » se lance sur un marché potentiel très important avec 16.000 salles de cathétérisation dans le monde et près de 4 millions d'angioplasties réalisées chaque année. « Dans un premier temps, nous allons viser les marchés français et européens, puis l'Amérique du Nord dans une seconde phase de développement », précise le docteur Bencteux. La commercialisation de Robocath doit débuter mi-2017 par les centres de recherches, comme le Médical training center de Rouen, puis s'accélérer début 2018 avec les hôpitaux et cliniques : « Les CHU de Rouen et de Caen sont déjà intéressés par notre robot », se félicite Philippe Bencteux.


(Rouen) Président : Dr Philippe Bencteux Effectif : 15 www.robocath.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.