Normandie

Logistique

Remade se lance dans la logistique

Par Pierre Vives, le 24 avril 2019

Après avoir révolutionné le reconditionnement des smartphones, Remade lance Remade Kits, une nouvelle filiale dans le domaine logistique, en association avec le spécialiste Mobiltron.

Matthieu Millet (au premier plan) en visite sur le site Remade de Champenard, dans l’Eure, avec le président de Région Hervé Morin et Jean-Louis Louvel, président de PGS, l’un des acteurs de la finalisation du projet.
Matthieu Millet (au premier plan) en visite sur le site Remade de Champenard, dans l’Eure, avec le président de Région Hervé Morin et Jean-Louis Louvel, président de PGS, l’un des acteurs de la finalisation du projet. — Photo : P.V

Tel le phénix, l’ancien site de Cinram, basé à Champenard, dans l’Eure, renaît à nouveau de ses cendres. Après l’échec de l’activité de conditionnement et d’expédition de DVD lancée par le groupe coréen Yuuzoo-Corporation en août 2017, Remade, leader européen du reconditionnement de smartphones basé dans la Manche, lance une activité logistique pour le e-commerce sur ce site, ajoutant au passage une nouvelle corde à son arc.

Une histoire d'hommes

Comme souvent, cette reprise est avant tout une histoire d'hommes. Le Conseil régional de Normandie a alerté l’un des membres de son réseau de dirigeants, qui étudie le cas des sociétés en difficulté. Jean-Louis Louvel (président du groupe PGS) s’est mobilisé sur la question, et a pris contact avec Matthieu Millet, président de Remade (450 salariés,130 M€ de CA), pour lui proposer de reprendre le site. « Je suis venu avec mes équipes, pour avoir le regard le plus complet sur la situation, pour identifier les potentialités, le climat, et mesurer la motivation des salariés », explique Matthieu Millet. « Le comité d’entreprise a œuvré avec beaucoup de détermination pour que tout puisse fonctionner. Les salariés ont également répondu très positivement. Ils ont montré ce dont ils sont capables », affirme le dirigeant, soutenu par la Région Normandie. « On m’a écouté, on a échangé, on a pu trouver des solutions », déclare-t-il

« Nous sommes allés très vite pour mener à bien la reprise. Maintenant, il nous faut un peu de temps pour suivre notre plan de charge. »

Lors d’un récent déplacement sur le site, Hervé Morin, président de la Région Normandie, a insisté sur l’efficacité du dispositif ARME (accompagnement des entreprises par des prestations de conseils externes spécialisés, pour la mise en place d'un projet de consolidation et de redressement), notamment utilisé avec le projet de Remade, pour « accompagner les mutations économiques, et soutenir une entreprise qui semblait condamnée. 90 % d’entre elles sont en vie deux ans plus tard. »

Au total, 80 salariés ont pu être conservés, sur les 209 qui composaient précédemment les effectifs. « Au début, nous n’avions du travail que pour quinze personnes au maximum », rappelle Matthieu Millet. Puis, avec la montée en puissance de l’activité, Remade a réalisé 80 nouveaux recrutements, ciblant en priorité les anciens employés du site. « Nous sommes allés très vite pour mener à bien la reprise. Maintenant, il nous faut un peu de temps pour suivre notre plan de charge », poursuit le dirigeant.

Forte capacité de développement

Remade s’est associé au spécialiste de la logistique, Mobiltron, basé en Ille-et-Vilaine, pour développer sa nouvelle filiale Remade Kits, spécialisée dans la réception et l’expédition de produits pour le compte de son client Vente-privees.com. « La logistique vers le consommateur est un rouage essentiel du e-commerce. Le seul moyen de faire baisser les coûts de livraison est de massifier les transports et de maîtriser l’ensemble de la chaîne », explique Stéphane Jamin, directeur général de Mobiltron, partenaire associé à Remade en charge de la gestion logistique du site.

« Nous recevons les stocks une semaine avant que la vente ne soit lancée, nous préparons les produits, et une fois l’opération terminée, nous renvoyons les stocks s’il en reste. Nous couvrons un très large spectre de produits avec des machines à coudre, des couettes, des ustensiles de cuisine, du café… C’est une question d’organisation, de fiabilité et de réactivité ». Les 22 000 m2 d’entrepôts permettent d’envisager d’importants développements. « Nous traitons déjà des volumes de plus de 10 000 commandes par jour et nous devrions arriver à près de 20 000 d’ici la fin de l’année », constate Stéphane Jamin.

Dupliquer le savoir-faire

Pour Matthieu Millet, PDG de Remade, « c’est la motivation du candidat qui compte et pas son CV ».
Pour Matthieu Millet, PDG de Remade, « c’est la motivation du candidat qui compte et pas son CV ». - Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Remade a aussi amené son savoir-faire et ouvert sur le site de Champenard un atelier de reconditionnement pour smartphones, afin de soulager le site historique de Poilley. Dix-neuf personnes ont été formées au traitement des smartphones. « Cela nous offre de la flexibilité », commente Matthieu Millet. « Selon le volume de l’occupation sur la partie logistique, nous sommes en mesure de déployer différemment les effectifs », précise le dirigeant. L’occasion également de peaufiner le process : « Il est essentiel de désassembler rapidement les produits pour répondre aux besoins en pièces détachées », souligne Matthieu Millet.

Le nouvel atelier permet aussi de compléter l’activité du site historique de Poilley (Manche) dans un domaine porteur, sur lequel le groupe Remade s’est imposé en développant un système de production unique. Une levée de fonds de 125 M€ a été réalisée l’été dernier pour financer la croissance et le déploiement international de l'entreprise normande.

Matthieu Millet (au premier plan) en visite sur le site Remade de Champenard, dans l’Eure, avec le président de Région Hervé Morin et Jean-Louis Louvel, président de PGS, l’un des acteurs de la finalisation du projet.
Matthieu Millet (au premier plan) en visite sur le site Remade de Champenard, dans l’Eure, avec le président de Région Hervé Morin et Jean-Louis Louvel, président de PGS, l’un des acteurs de la finalisation du projet. — Photo : P.V

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.