Le Havre

Transport

Port 2000 aura sa chatière en 2023

Par Robert Querret et S.C, le 19 décembre 2019

Fin 2023, les opérateurs de transport fluvial pourront circuler sans restrictions météorologiques ni rupture de charge entre le bassin de la Seine et le terminal à conteneurs Port 2000 du Havre. Le bouclage du financement de ce projet à 125 millions d’euros a trouvé son épilogue le 11 décembre.

Les financeurs du projet de chatière de Port 2000 ont bouclé le financement d'un équipement considéré comme essentiel pour la compétitivité du Port du Havre. Sur la photo : Hervé Morin, président de la Région Normandie, Michel Segain, président de l'Umep, Jean-Baptiste Gastinne, maire du Havre et président de Le Havre Seine Métropole, Peter Balazs, coordinateur du corridor européen mer du Nord / Méditerranée, Vanina Nicoli, sous-préfète du Havre, Baptiste Maurand, DG de Haropa-Port du Havre, lors de la signature des conventions de financement du 11 décembre.
Les financeurs du projet de chatière de Port 2000 ont bouclé le financement d'un équipement considéré comme essentiel pour la compétitivité du Port du Havre. Sur la photo : Hervé Morin, président de la Région Normandie, Michel Segain, président de l'Umep, Jean-Baptiste Gastinne, maire du Havre et président de Le Havre Seine Métropole, Peter Balazs, coordinateur du corridor européen mer du Nord / Méditerranée, Vanina Nicoli, sous-préfète du Havre, Baptiste Maurand, DG de Haropa-Port du Havre, lors de la signature des conventions de financement du 11 décembre. — Photo : Région Normandie

Attendue depuis vingt ans par le monde portuaire havrais, la chatière de Port 2000 a enfin trouvé l’épilogue de son financement auprès de ses principaux contributeurs. Les conventions de financement de la chatière, qui doit permettre d’offrir un accès fluvial direct à Port 2000 et dont la facture atteint 125 millions d’euros, ont ainsi été signées au Havre, le 11 décembre dernier.

Après avoir obtenu un cofinancement européen de 24,9 millions d’euros, la Région Normandie va financer 66 % des travaux de création de la chatière, soit plus de 82 M€. « La Région souhaitait ce projet de chatière, les acteurs économiques aussi. Cet investissement est nécessaire pour que Le Havre garde son statut de port de premier ordre » souligne Hervé Morin, président de la Région Normandie. Un outil multimodal indispensable au maintien du Havre dans la cour des grands du trafic conteneurs du N-O de l’Europe. De son côté le Grand port maritime (GPM) du Havre met sur la table 13,5 M€ en autofinancement, et l’État apporte 3,5 M€ - par le biais du CPIER (État/Régions Normandie et Ile-de-France) spécifique au développement de l’Axe Seine. Sous-préfète du Havre, Vanina Nicoli indique qu’une deuxième édition du CPIER couvrant la période 2021/2025 sera présentée au début de l’année prochaine.

Un projet éco-durable

Le passage de la chatière sera soumis à un péage (7,50 euros par conteneur EVP) accepté par la profession pour marquer sa contribution à la réalisation de cet ouvrage. « Décarboner le transport est un axe fondamental de la politique de l’UE » rappelle Peter Balàzs coordinateur de l’Axe Mer du Nord – Méditerranée au sein de la DG Move de la Commission. Saluant « les efforts d’Haropa en la matière, il recadre l’intérêt de la chatière fluviale havraise dans ce vaste corridor géographique : « où l’élément le plus important est le projet de canal transfrontalier Seine-Escaut dont le financement a été bouclé l’été dernier ». S’ajoutant au terminal multimodal déjà en place et qui a trouvé sa vitesse de croisière après un laborieux démarrage, la chatière va permettre une massification accrue du pré et post-acheminement terrestre des conteneurs permettant la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre.

Le GPM du Havre sera le maître d’ouvrage du chantier rappelle Baptiste Maurand, son directeur général. Les travaux vont consister à aménager par dragage un plan d’eau entre le port historique et Port 2000. Celui-ci sera protégé par une digue de 2 km édifiée à l’ouest de celle du terminal. S’ajoute au chantier, le feu vert récemment donné par le Conseil de surveillance de l’établissement public aux deux derniers postes à quai (11 et 12) qui viendront parachever l’ouvrage.

Les financeurs du projet de chatière de Port 2000 ont bouclé le financement d'un équipement considéré comme essentiel pour la compétitivité du Port du Havre. Sur la photo : Hervé Morin, président de la Région Normandie, Michel Segain, président de l'Umep, Jean-Baptiste Gastinne, maire du Havre et président de Le Havre Seine Métropole, Peter Balazs, coordinateur du corridor européen mer du Nord / Méditerranée, Vanina Nicoli, sous-préfète du Havre, Baptiste Maurand, DG de Haropa-Port du Havre, lors de la signature des conventions de financement du 11 décembre.
Les financeurs du projet de chatière de Port 2000 ont bouclé le financement d'un équipement considéré comme essentiel pour la compétitivité du Port du Havre. Sur la photo : Hervé Morin, président de la Région Normandie, Michel Segain, président de l'Umep, Jean-Baptiste Gastinne, maire du Havre et président de Le Havre Seine Métropole, Peter Balazs, coordinateur du corridor européen mer du Nord / Méditerranée, Vanina Nicoli, sous-préfète du Havre, Baptiste Maurand, DG de Haropa-Port du Havre, lors de la signature des conventions de financement du 11 décembre. — Photo : Région Normandie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.