Calvados

BTP

Plateau Circulaire mise sur le réemploi des matériaux du bâtiment

Par Sylvie Mignard, le 22 septembre 2022

Réduire les déchets et les émissions de CO2 du secteur du bâtiment en facilitant le réemploi des matériaux de construction, tel est l’objectif de l’entreprise Plateau Circulaire, une jeune société caennaise disposant d’un premier local de stockage à Grentheville.

Stéphanie Paly et Frédéric Adam, co-fondateurs de Plateau Circulaire : "Nous allons pouvoir relocaliser des emplois au travers de notre démarche de réemploi de matériaux".
Stéphanie Paly et Frédéric Adam, co-fondateurs de Plateau Circulaire : "Nous allons pouvoir relocaliser des emplois au travers de notre démarche de réemploi de matériaux". — Photo : Plateau Circulaire

Radiateurs en fonte, sanitaires, blocs porte, bois de charpente, blocs de boîtes aux lettres, autant d’éléments souvent en très bon état qui peuvent être récupérés lors de chantiers de démolition du secteur du bâtiment. Mieux, ils peuvent alors être réemployés pour être utilisés sur un chantier de construction. C’est en partant de ce constat que Stéphanie Paly et Frédéric Adam, associés à la société de Conseil et d’Ingénierie Développement Durable G-ON, ont décidé de monter une plateforme de réemploi de matériaux baptisée "Plateau Circulaire".

Fin 2021, ils créent donc la société, dont le siège social se trouve à Caen, pour lancer leur activité avec un premier local de 150 m2 à Grentheville afin de stocker les matériaux, les remettre à neuf avant de les reproposer sur le marché.

Une plate-forme de 1 000 m2 fin 2022

"Notre objectif est de disposer, d’ici à fin 2022, d’une plateforme de 1 000 m2 qui nous permettra d’atteindre la rentabilité économique", précise Frédéric Adam, directeur général et associé du Plateau Circulaire. Pour financer la phase de lancement, l’entreprise a perçu des aides de l’Ademe Normandie (Agence de la Transition Écologique) et de la Région Normandie qui représentent un total de 221 000 euros sur un investissement global d’environ 600 000 euros, le reste de l’investissement reposant sur des fonds propres et des prêts bancaires. "Par ailleurs, nous venons de lancer une opération de financement participatif qui proposera aux entreprises, en contrepartie aux dons, une formation à l’économie circulaire et au réemploi pour une dizaine de salariés", complète Frédéric Adam.

Faciliter l’insertion de personnes éloignées de l’emploi

Autre atout de cette société normande de l’économie sociale et solidaire, sa volonté de favoriser l’insertion de personnes éloignées de l’emploi : "Nous allons pouvoir relocaliser des emplois au travers de notre démarche de réemploi de matériaux", confirme Frédéric Adam. Avec comme objectif l’embauche de 5 à 6 personnes d’ici à fin 2022. À terme, l’entreprise devrait compter une douzaine d’équivalents temps plein pour un chiffre d’affaires d’environ un million d’euros.

Les fondateurs de l’entreprise se montrent confiants pour l’avenir. La Normandie compte plus de 3 000 entreprises du BTP (chiffre FFBTP Normandie). Plus de 70 % des déchets produits en France proviennent des secteurs du bâtiment et des travaux publics, dont 46 millions de tonnes par an pour le seul bâtiment. Un domaine d’activité qui génère près du quart des émissions de gaz à effet de serre de l’hexagone. Or, la nouvelle réglementation thermique impose désormais la construction bas carbone qui oblige les maîtres d’ouvrage à limiter la quantité de CO2 émise en phase de construction. Pour l’entreprise Plateau Circulaire, "il s’agit d’un vrai levier de développement puisque les matériaux commercialisés ne génèrent aucune émission de carbone".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition