Eure

Finance

Paytweak cherche à s'implanter aux Etats-Unis

Par Guillaume Ducable, le 06 octobre 2017

La fintech normande dirigée par Thierry Meimoun participe du 17 au 27 octobre 2017 au French Tech Tour America. Un événement qui va lui permettre de présenter sa solution de paiement dématérialisé par e-mail et SMS à toute une série de prospects Outre-Atlantique. Une première étape avant, pourquoi pas, l'implantation d'une structure sur place.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Organisé conjointement par Business France et Bpifrance, le séjour doit emmener les participants (33 start-ups françaises) de New York à San Francisco. Mais Thierry Meimoun n'a pas attendu le French Tech Tour America 2017 pour poser ses jalons Outre-Atlantique.

"Pour eux, l'important c'est l'efficacité"

« Nous avons déjà été approchés par un grand groupe US qui a débuté une phase de test de notre solution et qui a même pris un abonnement annuel après simplement une semaine de réflexion ! », se félicite le dirigeant. Un schéma très différent de ce qu'il a l'habitude de vivre en France: « pour eux, l'important c'est l'efficacité. Ils sont très familiers de ces utilisations en mode SAS sur le cloud ». D'où l'importance cruciale pour Paytweak de s'implanter rapidement. « C'est un énorme marché avec des cycles de décision rapides. On ne s'interdit donc pas de répliquer notre modèle, à savoir convaincre des banques de prescrire notre service. »

Une implantation US d'ici 8 à 12 mois

Pour encore plus d'efficacité, Paytweak pourrait « d'ici 8 à 12 mois » s'implanter aux Etats-Unis. Probablement sur la côte Est, véritable poumon du secteur de la finance US. D'ici là, la start-up normande compte bien profiter de son voyage d'automne pour tisser des partenariats avec des acteurs locaux. Les rendez-vous sont déjà pris, assure Thierry Meimoun. La jeune entreprise, qui est passée de trois à onze collaborateurs en à peine un an, prépare actuellement un second tour de table pour continuer à se structurer. Une levée de fonds qui pourrait être bouclée en début d'année prochaine.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition