Eure

Levée de fonds

Paytweak boucle un tour de table d'un million d'euros

Par Isabelle Evrard, le 18 juin 2018

La fintech normande, Paytweak, boucle une nouvelle levée de fonds d'un million d'euros pour se développer à l'international, renforcer son équipe et son offre produits.

Thierry Meimoum (2e en partant de la gauche) a accompagné le Président Emmanuel Macron en Russie.
Thierry Meimoun (2e en partant de la gauche) a accompagné le Président Emmanuel Macron en Russie. — Photo : © Paytweak

La fintech normande, basée à Gisors (Eure), spécialisée dans le paiement sécurisé par email ou sms, passe au débit supérieur. Elle vient de réaliser un nouveau tour de table d’un million d’euros, tout juste un an après une première levée de fonds de 700 000 €. « Cette nouvelle levée va nous permettre d’investir dans le recrutement des commerciaux pour nos bureaux parisiens et de poursuivre notre développement à l’international » confirme le fondateur de la société Thierry Meimoun.  Ce nouveau tour de table est effectué avec l’arrivée d’un nouvel entrant, une holding financière gérée par un family office (dont le nom n'a pas été dévoilé). « Ce tour de table n’est que le premier étage de la fusée. Nous sommes la seule plateforme de paiement qui offre autant de fonctionnalités et qui est directement connecté à la banque, offrant un service sans frais ! C’est une nouvelle étape pour Paytweak qui, depuis ses origines, appuie sa stratégie de développement et base sa croissance sur la confiance de ses investisseurs et partenaires » ajoute le dirigeant.

Objectif: installer des bureaux aux Etats-Unis

Déjà implantée en Allemagne et en Espagne, Paytweak vise maintenant les Etats-Unis. Suite au dernier CES Las Vegas, le dirigeant a pu nouer des contacts avec des entreprises américaines, notamment Universal, Philip Morris, Walmart. Thierry Meimoun espère ouvrir d’ici la fin de l’année 2018 des bureaux à San Francisco et à New York. « Les Américains ne travaillent pas avec vous si vous n’êtes pas sur place. Grâce à cette levée de fonds, nous pourrons embaucher deux salariés sur place, assistés de volontaires internationaux en entreprise. Le dirigeant travaille également à décrocher des partenariats avec l’Inde, le Royaume-Uni, la Russie où il a récemment accompagné le Président Macron au forum économique de Saint-Pétersbourg.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition