Rouen

e-commerce

PayGreen développe le paiement à impact positif

Par Isabelle Evrard, le 03 avril 2019

La fintech rouennaise PayGreen, a clôturé une deuxième levée de fonds d’un million d’euros. De quoi pousser plus loin son concept de paiement « à impact positif ».

PayGreen a renforcé son équipe avec cette 2e levée de fonds
PayGreen a renforcé son équipe avec cette deuxième levée de fonds. — Photo : PayGreen

La fintech rouennaise PayGreen développe le concept de paiement « à impact positif ». Autrement dit, des solutions de paiement pour les professionnels du e-commerce qui permettent d’agir positivement sur l’environnement. Commercialisé en France depuis décembre 2015, le service compte déjà plus de 3 500 clients e-commerce et 100 000 utilisateurs. D’ici quatre ans, la société ambitionne de traiter plus de 500 millions de transactions et vise un chiffre d’affaires de 10 millions.

Nicolas Weissleib : « Nous enregistrons une dizaine de créations de comptes par jour ».
Nicolas Weissleib : « Nous enregistrons une dizaine de créations de comptes par jour ». - Photo : PayGreen

« La première levée de fonds nous avait permis de développer notre propre technologie de paiement, avec un back-office complet. Nous enregistrons une dizaine de créations de compte par jour », explique Nicolas Weissleib, l’un des cofondateurs. La société de 15 salariés vient de clôturer une deuxième levée de fonds en série A d’un million d’euros, qui va lui permettre d’accélérer sa croissance et de renforcer sa position sur le marché national et européen.

« L’objectif est de développer des projets de plus grande ampleur auprès de grands groupes industriels, pour que le paiement à impact positif devienne la nouvelle référence pour les enseignes désireuses de développer leurs politiques RSE. »

Arrondi solidaire

Si le cœur de métier de la fintech est avant tout le paiement, sa vocation se veut plus large : « Nous faisons en sorte que chaque transition ait un impact positif sur la société et l’environnement. Nous proposons à chaque commerçant et chaque entreprise des solutions d’encaissement combinées à des outils de collecte de don avec "l’arrondi solidaire" en faveur d’associations et une compensation carbone avec notre algorithme Tree », décrit Nicolas Weissleib.

« Une vente sur un site de e-commerce équivaut en moyenne à une télévision allumée pendant six jours ! »

Tree, comme arbre, en anglais, mais aussi comme « Technologie pour le Réajustement Écologique du E-commerce ». Une innovation que PayGreen a créée et défendue au dernier CES de Las Vegas. L’algorithme calcule l’impact carbone du parcours d’achat du client : temps passé sur le site, requêtes du serveur lors du paiement, poids du produit, lieu d’où il part et où il va être livré, mode de transport…

Politique RSE

« Le volume de CO2 s’affiche sur la page de paiement : le commerçant propose alors au consommateur d’arrondir son achat pour financer l’achat de crédits carbone et la plantation d’arbres via une société de reforestation. Le marchand peut aussi décider lui-même de compenser les émissions carbone calculées. Une vente en ligne équivaut en moyenne à une télévision allumée pendant six jours ! Il est important pour les grandes marques de prendre en compte l’impact carbone de la distribution en ligne dans leur politique RSE », défend le jeune dirigeant.

En 2017, PayGreen a déjà enregistré plus de 3,5 millions d’euros cumulés avec tous les « arrondis ».

PayGreen a renforcé son équipe avec cette 2e levée de fonds
PayGreen a renforcé son équipe avec cette deuxième levée de fonds. — Photo : PayGreen