Normandie

Habillement

Témoignage Marc Pradal (Kiplay) : « Mieux vaut avoir les reins solides pour produire en France »

Par Isabelle Evrard, le 30 octobre 2019

Kiplay a décidé de fabriquer entièrement une gamme de vêtements en France. Malgré les difficultés à produire (et recruter) dans l'Hexagone, cette stratégie ouvre de nouvelles perspectives à la PME normande sur les marchés... asiatiques. 

Marc Pradal, PDG de Kiplay
« Nous avons misé sur les salons et la communication pour faire connaître nos produits Made In France" — Photo : © Marc Pradal/DR

Depuis 2016, Marc Pradal, dirigeant de l’entreprise Kiplay (40 salariés, 10 M€ de CA) fabrique une marque de prêt-à-porter en France, en utilisant des produits 100 % français. Basée à Saint-Pierre d’Entremont, dans l’Orne, la PME réalisait jusqu’alors uniquement des vêtements de travail, produits par son usine tunisienne.

« Nous avons lancé notre propre marque Kiplay Vintage, comprenant des pantalons, des chemises ou encore des vestes, avec des produits plus qualificatifs », explique Marc Pradal, également président de l’Union française des industries mode et habillement. Son atelier normand fait travailler une douzaine de salariés.

Le défi du recrutement en France

Marc Pradal reconnaît que les freins pour démarrer une activité made in France sont nombreux. À commencer par le recrutement. « Depuis les années 1980, au cours desquelles les entreprises françaises du textile fermaient pour se délocaliser à l’étranger, il y a eu un grand traumatisme dans les métiers de la couture. Résultat : on ne trouve presque plus de couturières aujourd’hui. Il a fallu investir dans un programme de formation, mais aussi dans des locaux et du matériel plus modernes. »

Une véritable prise de risque pour l’entreprise, avec une activité qui n’apporte aucune rentabilité au démarrage, et une production qui alterne entre périodes d’activité fortes et creuses. « Nous avons misé sur les salons et la communication pour nous faire connaître et chercher des clients, pour lesquels nous fabriquons les produits, comme le Slip français. »

Avoir les reins solides pour faire du made in France

Cette activité made in France ne représente encore qu’une part infime du chiffre d’affaires de Kiplay (moins de 5 %), mais l'entreprise souhaite son développement. « Dans le textile, nous avons une carte à jouer avec les pays comme la Chine et le Japon, qui raffolent toujours plus de la fabrication française de qualité. C’est un axe de développement important à prendre en compte. »

Au bout de quatre ans, l’activité « française » de Kiplay arrive tout juste à l’équilibre. « Seules les entreprises qui ont les reins solides pour amortir ces investissements peuvent se lancer dans le made in France. En cas de trous d’air, le château de cartes peut s’écrouler rapidement ! », assure Marc Pradal.

Marc Pradal, PDG de Kiplay
« Nous avons misé sur les salons et la communication pour faire connaître nos produits Made In France" — Photo : © Marc Pradal/DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.