Seine-Maritime

BTP

Lhotellier construit son avenir dans l'énergie

Par Sébastien Colle, le 10 mai 2022

Historiquement ancré dans le secteur de la construction, le groupe Lhotellier cherche à se renforcer dans le domaine des énergies renouvelables pour proposer une offre globale en construction. Avec la prise en capital majoritaire de Terre Solaire, spécialiste du photovoltaïque, Lhotellier construit une filiale dédiée à l’énergie.

Avec la prise de participation majoritaire au capital de Terre Solaire, le groupe Lhotellier affiche l’ambition de se positionner dans le domaine des énergies renouvelables et pouvoir proposer une offre globale en construction destinée aux entreprises, exploitants agricoles et collectivités.
Avec la prise de participation majoritaire au capital de Terre Solaire, le groupe Lhotellier affiche l’ambition de se positionner dans le domaine des énergies renouvelables et pouvoir proposer une offre globale en construction destinée aux entreprises, exploitants agricoles et collectivités. — Photo : DR

Après une première approche en mai 2021 avec la signature d’un partenariat pour mutualiser leurs compétences photovoltaïques, le groupe de construction Lhotellier (Blangy-sur-Bresle en Seine-Maritime) et l’entreprise Terre Solaire (Douains dans l’Eure), spécialisée dans la conception et l’installation de centrales photovoltaïques, ont finalisé leur union. Lhotellier (1 400 salariés ; 270 M€ de chiffre d’affaires) vient en effet de monter au capital de Terre Solaire (35 salariés ; 7 M€ de chiffre d’affaires) à hauteur de 55 %. L’ambition ? Se renforcer dans le domaine des énergies renouvelables et proposer une offre globale en construction destinée aux entreprises, exploitants agricoles et collectivités.

Une filiale dédiée à l’énergie

L’opération de prise de participation majoritaire avec Terre Solaire permet au groupe de poser la brique essentielle à la constitution de sa nouvelle filiale dédiée à l’énergie, filiale qui comprend déjà la méthanisation avec Lhotellier Bâtiment et Lhotellier Travaux Publics et les travaux d’aménagements liés aux parcs éoliens avec Soledra, également spécialisée dans les installations photovoltaïques. "La filiale Lhotellier Énergie va s’appuyer sur le renforcement de la marque Terre Solaire pour en faire un des piliers de mon entreprise future", assure Paul Lhotellier, président du groupe de construction, dont l’objectif est de développer une entreprise de référence dans le domaine de l’énergie en Normandie, dans les Hauts-de-France, et en région parisienne, ses principales zones d’intervention en France (Lhotellier est également implanté près de Montréal au Canada avec sa filiale Forma spécialisée dans le coffrage de structure en béton, NDLR). "Je veux être présent sur les réseaux d’énergie, pas seulement pour être constructeur mais aussi producteur. Pour cela, j’avais besoin de compétences, d’où mon association avec Terre Solaire en deux temps. Un premier temps, il y a huit mois, pour apprendre à fonctionner ensemble, puis à présent le temps d’affirmer notre participation", précise le dirigeant qui a pour ambition de réaliser un développement "massif" dans ce domaine de l’énergie.

Assurer un développement rapide et solide

Paul Lhotellier veut aller vite pour assurer le déploiement de sa nouvelle filiale et met sur la table une première enveloppe de 5 millions d’euros, destinée à la constitution des équipes, l’acquisition de technologies, et les investissements dans les installations. "Il faut réussir un développement soutenu d’ici 12 à 18 mois, car c’est le bon moment, c’est le temps des nouvelles technologies énergétiques. Aujourd’hui, il y a un enthousiasme de la part des politiques et de l’administration, pour ces nouvelles technologies, qui poussent à la neutralité carbone. De plus, le moteur économique est bon avec des énergies concurrentielles comme le biogaz et l’éolien, et nous sommes certains que, sur la Normandie, le champ des possibles est large", s’enthousiasme le président du groupe Lhotellier. Et pour garantir le succès de sa nouvelle entreprise, le président de Lhotellier mise sur les synergies de ses entreprises et la proximité : "Les métiers de l’énergie sont à fort potentiel et on voit arriver des acteurs avec un effet d’aubaine, proposer des prestations qui ne sont pas à la hauteur. C’est le contraire de notre approche, qui s’ancre dans notre ADN de bâtisseur, avec la volonté de construire sérieusement les choses, afin de devenir une référence et d’en être fiers. Terre Solaire s’inscrit dans cette démarche stratégique pour Lhotellier, car c’est un acteur qui tient ses engagements dans le domaine du photovoltaïque et des énergies renouvelables (EnR) depuis 15 ans".

Une démarche économique raisonnée

La création de la nouvelle filiale énergie répond aussi à une démarche pragmatique de la part du groupe de construction normand. En effet, depuis le 24 août 2021, la promulgation de la loi Climat et Résilience, relais de la loi Énergie et Climat de 2019, affiche l’objectif d’une neutralité carbone d’ici 2050. Parmi les obligations réglementaires, la loi définit la solarisation des constructions nouvelles. Ainsi, les constructions de plus de 500 m2 d’emprise au sol à usage commercial, industriel, artisanal, ou encore des hangars, entrepôts ou parcs de stationnements couverts, sont dans l’obligation d’être équipés de dispositifs de production d’EnR, dont font partie les installations solaires et la végétalisation. Avec sa prise de participation majoritaire dans Terre Solaire, le groupe Lhotellier cherche ainsi à consolider sa position d’opérateur global en construction, en se donnant les moyens de répondre aux nouvelles exigences réglementaires fixées par le gouvernement. "Ce mariage entre Lhotellier et Terre Solaire, c’est une vraie complémentarité dans laquelle l’installateur solaire va trouver les moyens financiers nécessaires à son développement. Nous apportons aussi un soutien à notre activité bâtiment, car le volet énergie est un lot plus complexe à mettre en œuvre dans la construction, qui nécessite une forte expertise, notamment dans le domaine photovoltaïque", souligne Quentin Verbecke, directeur métier de la filiale Énergie du groupe Lhotellier.

Une main-d’œuvre rare

Si jusqu’alors le chiffre d’affaires de Terre Solaire tournait entre 6 et 7 millions d’euros par an, le carnet de commandes de l’entreprise indique près de 16 millions d’euros pour 2022. Signe de l’essor de la demande en matière d’énergies renouvelables, cette forte hausse des chantiers entraîne un besoin important en main-d’œuvre pour l’entreprise. Mais le secteur des énergies renouvelables, et le domaine du photovoltaïque en particulier, affiche une réelle pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui complique le développement de la filiale énergie de Lhotellier. "Résoudre l’équation de la main-d’œuvre est complexe car tous les acteurs du photovoltaïque se trouvent dans le sud de la France", explique Quentin Verbecke. Lhotellier a donc choisi de travailler à la mise en place de formations de type Bac pro, en partenariat avec la Région Normandie et Normandie Énergies, mais aussi des grandes écoles comme l’école d’ingénieurs Esigelec à Rouen pour les besoins en bureau d’études. "Les besoins dans le domaine du photovoltaïque s’accélèrent, et nous estimons que Terre Solaire devrait stabiliser son chiffre d’affaires autour de 30 millions d’euros d’ici 3 à 5 ans, avec une hausse de 30 % de ses effectifs", précise le directeur de la filiale métier de Lhotellier. Le groupe Lhotellier ambitionne un fort développement pour sa filiale énergie avec, d’ici 3 à 5 ans, près de 150 salariés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition