Normandie

Piloter son entreprise

Les CIP au secours des chefs d’entreprises

Par Isabelle Evrard, le 08 février 2018

L’Ordre des Experts-Comptables de Normandie organisait, pour la 1ère fois à Deauville, en partenariat avec les Centres d’Information et de Prévention de Normandie (CIP), une journée dédiée à la prévention des difficultés des entreprises : une centaine de professionnels (chefs d’entreprises, avocats, juges des tribunaux de commerces, experts-comptables, administrateurs judiciaires…) y ont participé.

de g. à dr. Thierry de Robien, William Nahum, Damien Charrier — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Avec près de 60 000 dépôts de bilan par an en France, la prévention des difficultés des entreprises reste un sujet majeur pour l’économie et l’emploi.

Lancé en 1999 dans une démarche de détection et prévention des difficultés des entreprises, le CIP National se décline aujourd’hui en 66 CIP territoriaux, dont 7 en Normandie : Rouen, Dieppe, Le Havre, Caen, Lisieux, Agneaux et Alençon. La journée d’information organisée par l’Ordre des Experts-Comptables de Normandie avait un premier objectif : « D’abord faire savoir aux entrepreneurs qu’on existe et qu’on est là pour les aider », confirme Damien Charrier, président de l’Ordre des Experts-Comptables de Normandie et président du CIP Rouen-Dieppe.

 « Nous proposons aux dirigeants des rendez-vous gratuits et confidentiels tous les jeudis en présence d’un expert-comptable, d’un avocat et d’un ancien juge de tribunal de commerce, qui permettent au dirigeant de bénéficier d’un diagnostic rapide de sa situation et de conseils sur mesure selon ses difficultés », explique Thierry de Robien, président du CIP Normandie Ouest. Les rendez-vous sont le plus souvent organisés au sein de la CCI territoriale. « Mais il arrive que nous nous déplacions au sein de l’entreprise pour les aider à résoudre un problème précis », ajoute le président du CIP national, William Nahum. Les interventions de ce trio d’experts sont bénévoles.

Détresse psychologique

Un constat : à chaque rendez-vous ou presque, ce sont des cas difficiles et la moitié des situations nécessite un renvoi vers le tribunal de commerce. « On leur explique la procédure et ils repartent soulagés avec le sentiment de ne plus être seuls. Beaucoup ont besoin d’être coatchés et rassurés. » La majorité des chefs d’entreprises qui font appel aux CIP sont à la tête de petites structures de 0 à 5 salariés. « Nous nous trouvons souvent en face de détresse psychologique, c’est pourquoi, outre l’accompagnement technique et économique, nous avons élargi nos compétences en proposant un soutien psychologique via le dispositif APESA (Aide Psychologique pour les Entrepreneurs en Souffrance Psychologique) » explique Damien Charrier. Le dispositif fonctionne en trois temps : alerte de la plate-forme APESA avec l’accord de la personne concernée, puis le dirigeant en difficulté est contacté par téléphone dans la demi-journée qui suit par une personne formée à la problématique de souffrance aiguë chez les chefs d’entreprises. Si l’entretien téléphonique ne suffit pas, un psychologue local prend le relai et propose une consultation. Les CIP financent jusqu’à cinq consultations.

Pour prendre rendez-vous et trouver son CIP : www.cip-national.fr

de g. à dr. Thierry de Robien, William Nahum, Damien Charrier — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises