Normandie

Tourisme

Les Britanniques, grands absents du tourisme normand

Par Isabelle Evrard, le 12 octobre 2021

Bien que jugée meilleure que l’an passé, la saison touristique 2021 demeure marquée par la crise sanitaire en Normandie. La clientèle étrangère reste encore trop peu nombreuse sur le territoire normand.

La côte normande reste prisée des touristes (ici, Port-en-Bessin).
La côte normande reste prisée des touristes (ici, Port-en-Bessin). — Photo : Les Droners - Calvados Attractivité

Si la saison touristique 2021 a débuté avec un mois de retard en raison de l’épidémie de coronavirus, elle n’a repris que timidement avec l’ouverture des terrasses. "La période juillet-août a été jugée bonne par plus de 53 % des professionnels, 11 % l’ont jugée mauvaise" confirme Mélanie Lepoultier, présidente de Calvados Attractivité. La fréquentation de mai a été bien meilleure en 2021 qu’en 2020, mais elle reste moins importante qu’en 2019, avec - 20 % de nuitées marchandes et non-marchandes. "Le risque sanitaire et les règles de quarantaine de certains pays ont réduit drastiquement le nombre d’étrangers présents dans le département. Bien que la situation s’améliore par rapport à 2020, le manque d’étrangers est encore palpable, d’autant plus pour les territoires comme le nôtre dont la stratégie et les opportunités touristiques tournent autour des étrangers et du tourisme mémoriel", ajoute la présidente.

Globalement, le nombre de nuitées d’étrangers est en baisse de 6 % par rapport à 2020 et toujours de - 42 % par rapport à juillet-août 2019. Les Français représentent, quant à eux, 75 % des nuitées touristiques en 2021. Les Pays-Bas prennent la tête du podium de la clientèle étrangère venue cet été en Normandie, suivis par l’Allemagne et la Belgique. Les Britanniques, déjà légèrement moins présents depuis 2019 en raison du Brexit, font partie, cet été encore, des grands absents, notamment en raison de la quatorzaine imposée par leur gouvernement (- 45 % par rapport à l’an dernier, - 73 % par rapport à 2019).

Pénurie de personnels dans l’hôtellerie-restauration

La mauvaise météo de la haute saison de juillet-août n’a pas encouragé le retour des touristes, heureusement rattrapé par un bon mois de septembre. "La haute saison a été décalée d’un mois. Les campings obtiennent globalement des chiffres d’affaires similaires à 2018, et certains entre 2018 et 2019", commente Christophe Lelièvre, Président de la FRHPA Normandie (Fédération de l’Hôtellerie de Plein Air).

Si les meublés de tourisme s’en sortent plutôt bien avec un taux d’occupation de plus de 90 % pour les Gîtes de France, les hôteliers normands ont pâti à la fois de la météo pluvieuse mais aussi de l’annonce de l’obligation du passe sanitaire début août, "sans oublier la pénurie de personnel : certains ont dû fermer des chambres à la vente et pour les restaurateurs, refuser des clients, voire fermer certains jours, afin de ne pas épuiser les équipes en place", comme le précise Sandrine Bellanger, présidente des Hôteliers du Calvados au sein de l’UMIH 14.

Sur la Métropole de Rouen, on note une belle reprise des croisières fluviales et maritimes avec 202 escales et 17 bateaux contre 50 escales en 2020 et un taux de remplissage d’environ 60 %.

La côte normande reste prisée des touristes (ici, Port-en-Bessin).
La côte normande reste prisée des touristes (ici, Port-en-Bessin). — Photo : Les Droners - Calvados Attractivité

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail