Calvados

BTP

Les ambitions de la nouvelle dirigeante de Taillefer

Par Pierre Vives, le 26 juin 2019

L'entreprise de BTP Taillefer, installée à Blainville-sur-Orne (Calvados), a pris un nouveau départ avec l'arrivée à sa tête, en décembre 2018, de Gaëlle Pignet.

Gaëlle Pignet, présidente de l'entreprise normande Taillefer
Gaëlle Pignet, nouvelle présidente de l'entreprise normande Taillefer, assure que l’outil industriel est "dimensionné pour doubler le chiffre d’affaires". — Photo : Pierre Vives - Le JDE

On repère de loin ses deux tours de construction, qui lui permettent de réaliser – technique unique en France – des silos pouvant mesurer jusqu’à six mètres de diamètre et de vingt mètres de hauteur. Taillefer (45 salariés, 8 M€ de CA) s’est fait un nom et une réputation dans le domaine des grands ensembles industriels, de stockage et de convoyage sur mesure, pour le BTP, ou encore l’environnement.

Fondée en 1956, l’entreprise normande est dirigée depuis décembre 2018 par une nouvelle équipe qui affiche de fortes ambitions. Avec à sa tête Gaëlle Pignet, ex-directrice générale du groupe familial Girard et Fossez et Cie, qui cherchait à prendre son indépendance en s’installant à la tête d’une entreprise patrimoniale au savoir-faire éprouvé et au potentiel à développer.

Doubler le chiffre d’affaires

La nouvelle dirigeante ne s’est pas lancée seule dans la reprise. « J’y ai associé mon mari, Jean-Michel Condal, qui occupe le poste de directeur technique », souligne Gaëlle Pignet. « Nous sommes complémentaires », ajoute-t-elle. Le succès de l’opération a été validé par le Réseau Entreprendre, dont elle est lauréate et par l’AD Normandie, qui lui a accordé un prêt d’honneur.

Si la reprise s’est déroulée au grand galop, le rythme n’a pas diminué depuis et les ambitions sont claires : « L’outil industriel est dimensionné pour doubler le chiffre d’affaires. C’est tout à fait réalisable », estime Gaëlle Pignet, qui met en avant son réseau et sa fibre commerciale.

En effet, avant la crise économique de 2008, Taillefer réalisait un chiffre d’affaires de 14 M€ pour un effectif de 80 salariés, mais la dégradation de l’environnement économique l’avait amené à une forte baisse d’activité.

L'entreprise a ouvert ses portes au grand public et aux professionnels vendredi 21 juin: plus de 600 personnes ont visité le site
L'entreprise a ouvert ses portes au grand public et aux professionnels vendredi 21 juin: plus de 600 personnes ont visité le site - Photo : © Mathieu Fauny

Pour tenir ses objectifs de doubler le chiffre d’affaires actuel, la dirigeante souhaite se développer dans de nouveaux secteurs d’activité (industrie, agroalimentaire, carrières…), ainsi que recruter et « atteindre les 80 salariés » comme avant la crise, même si cela s’avère parfois difficile tant pour le bureau d’études que pour des postes de chaudronniers ou de soudeurs. Six recrutements sont en cours et 16 intérimaires ont été embauchés pour renforcer la production. Le dynamisme est certain, avec un portefeuille de client prestigieux, un carnet de commandes déjà bien rempli avec 10 M€ signés à ce jour, des avancées dans l’atelier en termes de sécurité, d’ergonomie, de robotisation, et la mise en place d’une nouvelle stratégie commerciale et de communication.

« Moi qui aime les défis et les challenges, j’ai été servie ! »

Se donner les moyens de réussir

Pour cela, la dirigeante a organisé sa nouvelle page professionnelle en se formant auprès de l’École de management de Normandie, passant un DECF, réalisant un bilan de compétences auprès de l’Apec, et en se faisant accompagner par le CRA (cédants repreneurs d’affaires) et KPMG. C’est par cet intermédiaire qu’elle a appris que Jean-Louis Teillant, après trente ans à la tête de Taillefer, souhaitait passer la main. Avec, à la clé, une première rencontre décisive. « Je l’ai rencontré accompagné de sa fille qui ne souhaitait pas prendre sa succession. Cela a tout de suite accroché positivement entre nous, c’était comme une évidence », se souvient Gaëlle Pignet. « Nous avons bouclé la reprise en quatre mois. C’est incroyable d’y être parvenu aussi rapidement. Moi qui aime les défis et les challenges, j’ai été servie ». Elle a obtenu le soutien constant de l’ancien dirigeant, et même si ce fut, par respect, compliqué de s’asseoir dans son fauteuil, Gaëlle Pignet a su rapidement trouver sa place de dirigeante et acquérir « la confiance des équipes ».

Gaëlle Pignet, présidente de l'entreprise normande Taillefer
Gaëlle Pignet, nouvelle présidente de l'entreprise normande Taillefer, assure que l’outil industriel est "dimensionné pour doubler le chiffre d’affaires". — Photo : Pierre Vives - Le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.