R&D

Les algues échouées sur les plages ont une seconde vie chez Algaia

Par Isabelle Evrard, le 04 juillet 2019

Basé à Saint-Lô dans la Manche, le centre R&D de la société finistérienne Algaia travaille sur un projet de valorisation des algues échouées sur les plages en collaboration avec l’Université de Caen.

Le centre R&D d’Algaia de Saint-Lô (Manche) travaille sur un projet de valorisation des algues échouées sur les plages avec l’Université de Caen.
Le centre R&D d’Algaia de Saint-Lô (Manche) travaille sur un projet de valorisation des algues échouées sur les plages avec l’Université de Caen. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Inauguré en octobre 2016 à Saint-Lô (Manche), le centre Recherche & Développement de la société finistérienne Algaia (76 salariés, 20 M€ de CA) développe des projets de recherche sur la valorisation des algues échouées sur la plage.

Dernier projet en date, le projet « VArECH » mené en collaboration avec le laboratoire Borea de l’Université de Caen Normandie et soutenu par la Région Normandie à hauteur de 139 000 euros. « Nous travaillons sur la valorisation des trois grandes catégories d’algues vertes, rouges et brunes qui viennent s’échouer régulièrement sur la plage de Grandcamp-Maisy près de Saint-Lô », explique Franck Hennequart, directeur de la recherche et de l’innovation.

Applications en cosmétique et agroalimentaire

« Pour nous, les algues sont des matières du futur car elles sont naturelles, renouvelables et ne nécessitent ni surface terrestre cultivable, ni pesticides, ni engrais pour grossir. De plus, elles sont sources d’agents texturants : ce sont des sucres que nous extrayons pour donner de la viscosité à un aliment en remplacement par exemple de la gélatine… », décrit Franck Hennequart. Parmi les clients d’Algaia, les secteurs de la cosmétique et de l’agroalimentaire  tels que L'Oréal, Nestlé, Lactalis…

Autre axe de recherche du projet : la mise en place d'une filière industrielle normande autour de cette bio-ressource marine. « La récolte en amont, avant échouage, pourrait être une solution », annonce le directeur.

Le centre R&D d’Algaia de Saint-Lô (Manche) travaille sur un projet de valorisation des algues échouées sur les plages avec l’Université de Caen.
Le centre R&D d’Algaia de Saint-Lô (Manche) travaille sur un projet de valorisation des algues échouées sur les plages avec l’Université de Caen. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.