Caen

Formation

L'École Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Caen renforce ses liens avec les entreprises

Par Isabelle Evrard, le 10 septembre 2021

Avec près de 830 apprenants inscrits pour cette rentrée, l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen revient aux cours en présentiel, après dix-huit mois de fonctionnement compliqués par la crise sanitaire. Une période au cours de laquelle l’école a su préserver et renforcer ses liens avec les entreprises.

L’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen a fait sa rentrée le 7 septembre 2021 en présentiel.
L’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen a fait sa rentrée le 7 septembre 2021 en présentiel. — Photo : ENSICAEN

L’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen (ENSI) a fait sa rentrée le 7 septembre en présentiel. Un soulagement pour les quelque 830 apprenants inscrits cette année, dont 775 élèves ingénieurs, et les 50 enseignants-chercheurs qui travaillent sur les campus. "Après une année de fonctionnement difficile, nous assurons aujourd’hui les cours en présentiel à 100 %. Selon l’évolution de l’épidémie, nous sommes prêts à tout moment à basculer en mode distanciel pour assurer la continuité pédagogique", assure Jean-François Hamet, directeur de l’ENSICAEN. Plus de 250 000 euros ont été investis en 2020-2021 dans des outils collaboratifs (ordinateurs, visioconférences, etc.) pour permettre au personnel et aux étudiants de suivre les cours à distance.

300 entreprises partenaires

Depuis la crise, les partenariats de l’ENSICAEN avec les entreprises, les pôles de compétitivité (Pôle TES et Next Move) et des filières (Normandie AeroEspace, Normandie Energies) sont plus que jamais au cœur de la pédagogie de l’école. "Nous comptons environ 300 entreprises partenaires et une centaine de projets étudiants, études de marchés, prototypages, veilles technologiques sont assurés chaque année", précise Delphine Vacquez, directrice des relations entreprises de l’école, qui ajoute : "Même pendant les confinements, les partenaires ont toujours répondu présents. Les liens avec certaines directions des ressources humaines ont même été privilégiés, voire renforcés grâce aux visioconférences. Aujourd’hui, nous retrouvons la même capacité d’offre de stages en alternance qu’en 2019, soit une cinquantaine d’offres."

L’accent sur l’international

Avec plus de 90 accords et programmes d’échanges avec des universités du monde entier, l’école mène une politique active sur le plan international. "2020 a été compliquée car les étudiants français comme étrangers ont dû suivre leurs cours à distance. Les stages à l’international ont été remplacés par des projets menés en distanciel avec les structures d’accueil à l’étranger ou avec les laboratoires de l’ENSICAEN. En 2021, nous avons dû nous recentrer sur l’Europe mais seulement 12 étudiants ont pu partir", confirme Jean-François Hamet.

Les ingénieurs diplômés de l’ENSICAEN, promotion de septembre 2020, ont très largement intégré le marché du travail : 85 % ont trouvé un emploi moins de trois après l’obtention du diplôme, avec un salaire moyen brut de 38 000 euros. 34 % des diplômés exercent une fonction à l’international.

L’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen a fait sa rentrée le 7 septembre 2021 en présentiel.
L’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen a fait sa rentrée le 7 septembre 2021 en présentiel. — Photo : ENSICAEN

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail