Caen

Formation

L'École Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Caen fait le plein d’étudiants

Par Isabelle Evrard, le 07 septembre 2022

Rentrée depuis le 6 septembre, l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen (Ensi) accueille 850 élèves et continue de miser sur le lien étroit qu’elle entretient avec les entreprises de la région.

La nouvelle promotion 2022-2025 compte 280 étudiants.
La nouvelle promotion 2022-2025 compte 280 étudiants. — Photo : ENSICAEN

Avec un taux d’insertion professionnelle de ses ingénieurs de 92 % trois mois après l’obtention de leur diplôme, l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Caen (Ensi) est en bonne place dans les choix des jeunes postulants ingénieurs de demain. "De plus en plus d’étudiants placent l’Ensicaen en première place dans leur liste de choix d’école", se félicite Jean-François Hamet, directeur de l'Ensicaen en précisant que l’école a été certifiée Qualiopi (certification de qualité pour les organismes de formation) en juillet 2022. L’école, qui a fait sa rentrée le 7 septembre 2022, compte quelque 850 élèves au total, dont 280 pour la nouvelle promotion 2022-2025, "soit une augmentation de 14 % par rapport à 2021" ajoute le directeur. "La capacité d’accueil maximale est atteinte, nous allons bientôt devoir pousser les murs."

Une politique active à l’international

L’école héberge six laboratoires de recherche, dont le CRISMAT (Laboratoire de Cristallographie et Science des Matériaux) entièrement réaménagé dans un nouveau bâtiment de 3 000 m2 qui sera opérationnel à l’automne prochain. Avec cent quinze accords et programmes d’échanges avec des universités du monde entier, l’école mène une politique active sur le plan international. "20 % de nos étudiants sont étrangers, et nous proposons des doubles diplômes avec six universités brésiliennes mais aussi avec Madrid en Espagne, Salerne en Italie et Chicoutimi au Québec. Nous comptons également un nouveau partenariat avec l’université américaine de Berkeley en Californie", annonce Jean-François Hamet. Seul point noir à l’international, les difficultés engendrées par le Brexit. "Depuis la sortie de la Grande-Bretagne de l’Europe, c’est un vrai parcours du combattant pour obtenir les visas d’entrée pour les étudiants", regrette le directeur.

Faire entrer les entreprises dans ses murs

L’école, qui délivre quatre diplômes d’ingénieurs (Génie physique et systèmes embarqués, informatique, Matériaux-Chimie, Génie industriel) accorde une place prépondérante aux partenariats qu’elle mène avec les entreprises normandes : "en moyenne, nous côtoyons entre 400 et 500 entreprises tous secteurs confondus, de la start-up à l’ETI, mais aussi 150 partenaires proches comme Normandie Énergies, Normandie AéroEspace, les pôles NextMove et TES. Nous avons une demande croissante des entreprises tant du côté ingénieurs diplômés que sur la partie apprentissage et stage", note Delphine Vacquez, directrice des relations entreprises et partenariats. Pour renforcer la fidélisation de ses entreprises, l’Ensi Caen fait régulièrement rentrer les entreprises dans ses murs, au sein même de ses cours, ou au Forum Emploi qu’elle organise. Ainsi, les entreprises représentent 4 000 heures d’intervention de professionnels en moyenne par an.

Exemple de réussite d’anciens élèves (Antoine Louiset et Luc Pallavidino promotion 2011), la start-up caennaise Yousign (140 salariés), lancée en 2013 et spécialiste de la signature électronique, née d’un projet de fin d’études à l’Ensicaen, et qui compte déjà 140 salariés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition