Cherbourg

Infrastructure

Le port de Cherbourg navigue sur des courants porteurs

Par Isabelle Evrard, le 16 mars 2020

Le port de Cherbourg a le vent en poupe. De nombreux projets concernant les énergies marines renouvelables se concrétisent. 

Philippe Deiss, directeur des Ports de Normandie
Philippe Deiss, directeur des Ports de Normandie : « les ports secondaires tels que Cherbourg ont vraiment une carte à jouer » — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Le port de Cherbourg, dans la Manche, se porte bien, se félicite Philippe Deiss, directeur de Ports de Normandie (Cherbourg, Ouistreham, Dieppe). « Après beaucoup d’années difficiles, le port de Cherbourg bénéficie aujourd’hui d’un bel alignement de planètes », constate-t-il. Une situation rendue possible par un emplacement de choix, précise le directeur : « Le port a su capitaliser sur son positionnement géographique et son raccordement, unique en France, avec le réseau de chemin de fer ».

De fait, un projet de ferroutage, via Cherbourg, va être prochainement lancé avec la Brittany Ferries pour relier la Grande-Bretagne et l’Irlande à l’Espagne. Le projet va représenter 7 millions d’euros d’investissement pour les collectivités (Ports de Normandie, Département de la Manche et Agglo du Cotentin) et 30 millions d’euros pour Brittany Ferries. La mise en service est prévue pour 2021.

Un environnement favorable

Pour Philippe Deiss, « Cherbourg bénéficie d’un environnement industriel fort. Son implantation présente aussi de nombreux atouts : il est construit en dehors de la ville et ne présente pas de problème de portance car il est bâti à même la roche naturelle. Il peut donc accueillir des activités lourdes, impossibles à installer ailleurs ». C’est le cas de l’usine LM Wind Power qui fabriquera la pale d’éolienne la plus longue au monde, dédiée à l’éolienne de General Electric la plus puissante, l’Haliade-X-12 MW.

Cherbourg s’affiche également comme « le vrai port qui relie la France à l’Irlande », souligne le directeur du port qui précise : « Nous avons une augmentation de 39 % sur le fret et 13 % avec les passagers en 2019. Les ports secondaires tels que Cherbourg ont vraiment une carte à jouer loin du gros boulevard la ligne Douvres-Calais. »

Doublement des effectifs chez LM Wind Power

Une situation positive renforcée par les investissements majeurs réalisés sur le port en vue des projets concernant les énergies marines renouvelables . Hervé Morin, président de la Région Normandie, le confirme : « l’avenir du port est au beau fixe. Cherbourg devrait connaître un développement industriel comme la ville n’en a pas connu depuis des décennies ».

L’usine LM Wind Power, inaugurée l’hiver dernier par General Electric, emploie aujourd’hui 300 employés et devrait ensuite doubler ses effectifs pour employer à terme, plus de 550 employés sur le site. L’élu voit dans Cherbourg un futur « hub exceptionnel et unique » consacré aux énergies marines renouvelables.

Philippe Deiss, directeur des Ports de Normandie
Philippe Deiss, directeur des Ports de Normandie : « les ports secondaires tels que Cherbourg ont vraiment une carte à jouer » — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail