Communication et médias

Le groupe de presse belge Rossel prend les rênes de Paris-Normandie

Par Sébastien Colle, le 17 juin 2020

Le tribunal de commerce de Rouen a choisi l’offre du groupe de presse belge Rossel pour reprendre le quotidien régional Paris-Normandie, placé en liquidation judiciaire le 17 avril dernier. 

"L'entreprise va être rapidement remise sur pied", affirme la direction du groupe Rossel.
"L'entreprise va être rapidement remise sur pied", affirme la direction du groupe Rossel. — Photo : S.C

Le tribunal de commerce de Rouen a retenu, lundi 15 juin, l’offre du groupe de presse belge Rossel (propriétaire de La Voix du Nord) pour la reprise du quotidien régional Paris-Normandie (diffusion 41 000 exemplaires). Le plan de reprise prévoit la suppression de 60 emplois sur 240. Le tribunal a préféré l’offre de Rossel à son concurrent, belge également, le groupe IPM, soutenu par la holding de l’actuel propriétaire Jean-Louis Louvel (Fininco).

Le chantier du digital 

En proie à des difficultés dès le début de la crise du coronavirus, la régie publicitaire de Paris-Normandie (RNP) avait été mise en liquidation avec poursuite d’activité, par le tribunal de commerce de Rouen, le 17 avril dernier. La Société normande d’information et de communication (SNIC), société éditrice du titre, a connu le même sort le 21 avril. La direction de Paris-Normandie, basée à Rouen, avait annoncé des pertes de l’ordre de 90 % des recettes publicitaires, ainsi qu’une baisse de la diffusion de 20 %.

Le groupe Rossel (3 700 salariés, 500 M€ de CA), déjà candidat à la reprise de Paris-Normandie en 2017, a repris plusieurs quotidiens ces dernières années dont Le Courrier Picard (2009) et L’Union de Reims (2012). Avec l’acquisition de Paris-Normandie, le groupe Rossel entend compléter sa présence au Nord, à l’Est et à l’Ouest de Paris.

Rossel entend faire « rapidement bénéficier des outils du groupe » Paris-Normandie, plus particulièrement dans le domaine digital, mais aussi avec son catalogue de formation via Rossel Campus, et envisage une refonte de son processus de distribution. La digitalisation de l’entreprise étant le chantier prioritaire du groupe de presse belge : « L’objectif est d’accentuer encore son ancrage local et d’élargir sa diffusion et son audience en capitalisant sur la transformation digitale de l’entreprise », annonce la future direction du titre normand.

Renforcer la présence en Haute-Normandie 

Le rachat de Paris-Normandie s’inscrit dans une stratégie de développement globale, selon le directeur général du groupe Rossel, Bernard Marchand : « Notre ambition est de renforcer la position de Paris-Normandie comme premier média d’information en Haute-Normandie. Cette opération a également pour objectif de renforcer la cohérence et la puissance du secteur de la presse quotidienne régionale, globalement le premier média d’information en France ».

Rossel-La Voix, filiale du groupe Rossel en France, se positionne comme le troisième acteur de la presse quotidienne régionale avec une diffusion quotidienne en France de 400 000 journaux et une audience digitale mensuelle de plus de 45 millions de visites. Le groupe s’est diversifié dans la radio, la télévision régionale, l’événementiel, et possède des participations dans le quotidien d’information générale gratuit 20 Minutes, le magazine Psychologies et la société de production vidéo Digiteka.

"L'entreprise va être rapidement remise sur pied", affirme la direction du groupe Rossel.
"L'entreprise va être rapidement remise sur pied", affirme la direction du groupe Rossel. — Photo : S.C

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail