Rouen

Infrastructure

Le contournement Est de Rouen prend la bonne route

Par Robert Querret, le 20 juillet 2021

Nouvel épisode dans le dossier du projet autoroutier de contournement Est de Rouen. Les partisans de ce tracé sont confortés par les conclusions d'une étude de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement sur une alternative par l'Ouest de l'agglomération.

Suite à l'étude de la Dreal, les milieux économiques rouennais veulent lancer la procédure de sélection du concessionnaire du projet autoroutier de contournement Est de Rouen.
Suite à l'étude de la Dreal, les milieux économiques rouennais veulent lancer la procédure de sélection du concessionnaire du projet autoroutier de contournement Est de Rouen. — Photo : RQ

Le feuilleton du projet autoroutier de contournement Est de Rouen se poursuit. Opposée au projet, la Métropole de Rouen avait demandé en février 2021 que soient étudiées ses contre-propositions de contournement via l’A150 et le Pont Flaubert. Elle avait aussi suspendu sa participation au financement de l’opération, dont le coût total est estimé à 886 millions d’euros, dont 420 millions apportés par le concessionnaire privé. Le département de Seine-Maritime et la région Normandie avaient alors annoncé augmenter leur contribution pour compenser le retrait de la métropole.

Le rapport rendu par la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) conclut que "même si certaines propositions formulées par la Métropole sont partagées, une grande partie ne serait pas réalisable à court terme". Et envisager de reporter le trafic vers l’Ouest ne résout pas les problèmes structurels de circulation dans l’agglomération rouennaise, selon l’étude. Ses effets seraient "sans commune mesure avec ceux du projet A28/A13". De plus, "ces propositions ne répondent pas aux objectifs de liaison avec le département de l’Eure et de la vallée de l’Andelle".

Lancer la procédure de sélection du concessionnaire

Vincent Laudat, président de la CCI Rouen Métropole, Daniel Cornet, président du Club Elan, Nicolas Caron, président de l’Association pour le Contournement Est de Rouen, et Thomas Courtier, directeur général de l’Union Portuaire Rouennaise, sont immédiatement montés au créneau pour demander à l’État d’entamer dès maintenant la procédure de sélection du concessionnaire.

Aux yeux des milieux économiques rouennais, "le projet de liaison autoroutière entre l’A28 et l’A13 est indispensable pour fluidifier les trafics vers le centre-ville de Rouen, ses zones d’activités et son port récemment fusionné avec Paris et Le Havre. Également pour faciliter les déplacements domicile/travail et améliorer l’environnement des habitants en éloignant un important trafic de transit de camions".

Le contournement d’une quarantaine de kilomètres soumis à péage devra supporter un trafic de 70 000 véhicules par jour. "Sa nécessité n’est plus à démontrer", insistent ses partisans, pour qui le projet est désormais "purgé de tout recours".

Suite à l'étude de la Dreal, les milieux économiques rouennais veulent lancer la procédure de sélection du concessionnaire du projet autoroutier de contournement Est de Rouen.
Suite à l'étude de la Dreal, les milieux économiques rouennais veulent lancer la procédure de sélection du concessionnaire du projet autoroutier de contournement Est de Rouen. — Photo : RQ

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail