Rouen

Infrastructure

Le contournement Est de Rouen franchit une étape décisive

Par Sébastien Colle, le 03 décembre 2020

Après la décision du Conseil d’État de rejeter définitivement tous les recours contre le projet de contournement Est de Rouen, les acteurs économiques locaux se mobilisent pour faire aboutir un chantier attendu de longue date sur le territoire.

"La décision du Conseil d’État est une étape décisive. Plus rien ne doit désormais s’opposer à la réalisation du contournement Est de Rouen", estime Vincent Laudat, président de la CCI Rouen Métropole.
"La décision du Conseil d’État est une étape décisive. Plus rien ne doit désormais s’opposer à la réalisation du contournement Est de Rouen", estime Vincent Laudat, président de la CCI Rouen Métropole. — Photo : DR

Attendu depuis plus de cinquante ans par les décideurs économiques rouennais et normands, ainsi que par la population excédée par les embouteillages incessants de l’agglomération rouennaise, le projet de contournement Est de Rouen (liaison A28-A13) semble enfin prendre la bonne route. Après une déclaration d’utilité publique en 2017, le Conseil d’État a confirmé, le 20 novembre dernier l’intérêt général, local et national du projet et établit formellement son utilité en rejetant tous les recours. 

Un projet à 900 millions d'euros

"La décision du Conseil d’État est une étape décisive. Plus rien ne doit désormais s’opposer à la réalisation du contournement Est de Rouen. À l’heure ou notre économie à besoin d’un signe fort, le monde économique se mobilise pour la réalisation de cet équipement indispensable", se félicite Vincent Laudat, président de la CCI Rouen Métropole. Avec un budget estimé à près de 900 millions d’euros et un financement mixte privé-public (dont 400 M€ financés par le concessionnaire, 240 M€ par l’État, 170 M€ par la Région Normandie, 66 M€ par la Métropole Rouen Normandie et 22 M€ par le Département), le contournement Est de Rouen devrait permettre de régler de nombreuses difficultés dans l’agglomération et faciliter la vie économique. La nouvelle liaison autoroutière, d'une longueur de 41,5 km, aura notamment pour effet de fluidifier les trafics vers le centre-ville, mais aussi les zones d’activité (de la Plaine de la Ronce à Seine-Sud) et le port, et également de faciliter la mobilité des salariés des entreprises. Un enjeu d’attractivité pour Gilles Treuil, président de CCI Normandie : "Ce projet d’envergure régionale et nationale met en lumière le premier facteur d’attractivité d’un territoire qui est son accessibilité. À la différence des autres métropoles françaises, Rouen ne dispose pas de contournement. Cet ouvrage aura des conséquences positives pour l’économie et sera complémentaire des réseaux fluviaux et ferroviaires. Il est temps d’engager sa réalisation, et cela s’inscrit pleinement dans le cadre du plan de relance de l’État".

Un outil de développement économique

Alors qu’entre 20 000 et 30 000 véhicules par jour sont attendus sur cette nouvelle portion d’autoroute, qui pourrait prendre entre 5 et 6 ans à construire, selon Daniel Cornet, président de l'association de chefs d'entreprise ELAN, Christian Boulocher, président de l'Union portuaire rouennaise (UPR) attend un nouvel outil de développement économique "indispensable" : "Rouen est au centre de l’Axe Seine et doit pouvoir s’appuyer sur une desserte ferroviaire, fluviale et routière efficace. La desserte routière est un enjeu de compétitivité car la congestion routière est anti-économique et anti-sociétal". Une congestion routière devenue un véritable frein au développement économique pour Xavier Prévost, président de la CPME Normandie : " Ce projet de contournement Est de Rouen n’aura pas uniquement des incidences pour Rouen et sa métropole, l’ouest de la France et le Nord sont aussi concernés, ainsi que toutes les activités économiques liées à notre territoire. La congestion de l’agglomération ralentie nos activités économiques et altère la qualité de vie, alors que la facilitation du trajet domicile-travail améliorera la qualité de vie et les conditions de travail des TPE et PME. Ce contournement contribuera directement au développement de nos activités". Le président de la CPME Normandie insiste également sur l’engagement des élus pour soutenir le projet : "La CPME Normandie demande aux élus de la Région, du Département et de la Métropole de respecter et de confirmer leurs engagements financiers pour lancer l’appel à concession avec l’État. Ce projet est nécessaire au territoire normand". Un appel à concession pour lequel la CCI Rouen Métropole est "prête à se porter candidat", souligne Vincent Laudat.

"La décision du Conseil d’État est une étape décisive. Plus rien ne doit désormais s’opposer à la réalisation du contournement Est de Rouen", estime Vincent Laudat, président de la CCI Rouen Métropole.
"La décision du Conseil d’État est une étape décisive. Plus rien ne doit désormais s’opposer à la réalisation du contournement Est de Rouen", estime Vincent Laudat, président de la CCI Rouen Métropole. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail