Caen

Technologies

La sangle connectée de Seaver suit les performances des chevaux

Par Isabelle Evrard, le 15 mars 2018

Seaver, société du caennais, Zakaria Antar, a mis au point la première sangle connectée permettant de monitorer les performances et la santé du cheval. Grâce à une levée de fonds de près de deux millions d’euros, la société va pouvoir accélérer son travail de recherche sur la biomécanique du cheval.

La sangle connectée de Seaver donne en temps réel des flux d’information sur la condition physique du cheval — Photo : Houdart-dollar

Premier objet à être développé par Seaver, une sangle connectée permet de suivre la performance de son cheval. En juin 2016, la société lance une campagne de crowdfunding via deux plateformes Kickstarter et Indiegogo : le produit recueille déjà un beau succès puisque Seaver a réuni déjà 140 000 € en préventes et affiche plus de 750 participants. «

La société a bouclé fin 2017 une levée de fonds d’un montant total d’1,8 M€ auprès de GO Capital, Normandie Participation, Crédit Agricole Normandie, Normandie Business Angels, Horse Angels et d’investisseurs privés. Des partenaires bancaires et la BPI viennent compléter le tour de table. Seaver est également incubée dans différentes structures et a reçu le label officiel Hippolia.

Contribuer au bien-être du cheval

Associée à une application mobile dédiée, la sangle Seaver faite main en France, est dotée d’une combinaison de 5 capteurs, un micro contrôleur, un système de communication Bluetooth, une mémoire flash et des algorithmes. Elle permet aux cavaliers et à leur coach d'obtenir en temps réel un flux continu d’informations, mais aussi de stocker ces données pour des analyses plus détaillées et un suivi de l’évolution de l’état de forme et condition physique du cheval sur le très long terme. « Seaver a reçu beaucoup de retours positifs de la part de cavaliers professionnels qui ont testé notre prototype », se félicite Zakaria Antar.

La sangle peut être utilisée pour tous les sports équestres : polo, dressage, cross, concours hippique… Seaver se penche également sur une application pour les chevaux de courses. Fort de sa récente levée de fonds, la société va pouvoir financer de nouveaux recrutements d’ingénieurs pour accroître la recherche et le développement. La sangle est commercialisée depuis le mois de décembre et a reçu un bel accueil au salon du cheval de Paris.

Nouvelle technologie

L’équitation ? Zakaria Antar est tombé dedans quand il était tout petit : « Mes parents possèdent un club d’équitation au Maroc et je monte à cheval depuis l’âge de trois ans. J’ai été coatché pendant plusieurs années par Abdelkebir Ouaddar, cavalier international de saut d’obstacle ». Diplômé d’HEC Paris, fondateur d’une première startup Make Up Story’s et fort de trois ans d’expérience en banque d’affaires, Zakaria Antar décide d’allier sa passion pour le monde de l’équitation avec les nouvelles technologies. En 2016, il fonde avec un associé, Pierre-Yves Lalo, Seaver, une start-up française qui a pour objet de développer des équipements connectés pour chevaux. « Il existe aujourd’hui des trackers d’activité pour l’humain dans tous les domaines. C’était étonnant de voir que l’objet connecté n’ait pas encore fait son entrée dans le milieu du cheval. »

La sangle connectée de Seaver donne en temps réel des flux d’information sur la condition physique du cheval — Photo : Houdart-dollar