Normandie

Innovation

La saison 5 de l’accélérateur FFWD Normandie bat son plein

Par Isabelle Evrard, le 28 juin 2019

La saison 5 de l’accélérateur Fast Foward Normandie (FFWD) réunit huit entreprises normandes parmi les 50 qui ont candidaté. L’occasion lors du « Démo Day », jeudi 27 juin, de les voir pitcher devant des investisseurs potentiels.

Les chefs d'entreprises de la saison 5 du FFWD ont présenté leur projet de développement devant des investisseurs potentiels
Les chefs d'entreprises de la saison 5 du FFWD ont présenté leur projet de développement devant des investisseurs potentiels — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Cinquante entreprises avaient présenté leurs candidatures en septembre 2018 pour la saison 5 de l’accélérateur FFWD Normandie de de l’Agence de Développement (AD) pour la Normandie. Huit ont été retenues pour cette saison, mais au total, ce ne sont pas moins de trente entreprises qui ont été « accélérées » depuis la création du FFWD en 2015, pour un total de 300 entreprises candidates. « Notre produit est stabilisé », reconnait le directeur général de l’AD Alexandre Wahl, « nous souhaitons aujourd’hui le thématiser en l’appuyant sur les grosses entreprises locales, telles que Agrial pour l’agroalimentaire. Avec un objectif : faciliter la dimension d’auto market et d’expérimentation. »

Chacune des entreprises accélérées a pu bénéficier d’un premier investissement initial pouvant atteindre 150 000 euros via Normandie Participations, le Fonds d’investissement de la Région Normandie, et son co-investisseur le Crédit Agricole Innove. Les entreprises ont également pu suivre un programme d’accompagnement intensif et personnalisé.

Le développement pour ambition

• Les Récupérables, entreprise fondée par Anaïs Dautais et Ambroise Doux en juillet 2017 (Orne), valorise le textile (fin de rouleaux, rideaux…) pour créer des vêtements design et éco-responsables. Avec trois salariés et un chiffre d’affaires de 232 000 €, il souhaite devenir le leader de l’Upcycling en France d’ici deux ans et vise un CA de 1,7 M€ d’ici 2021.

• La Végisserie, créée par Audrey Debièvre-Hellio à Saint-Arnoult (Calvados) en janvier 2018, a déjà reçu de nombreux prix dont le Trophée de l’Economie Normande 2019 : la société produit et commercialise des produits patissiers vegan, bio et sans gluten. Elle souhaite déployer sa gamme en frais, embaucher 18 personnes d’ici 2021 et investir dans des machines plus modernes.

Blancrème dans l’Eure a été lancé en décembre 2008 par Nicolas Guibert et Dany Martins. Fort d’un effectif de 14 personnes, l’entreprise espère atteindre un CA de 1,3 M€ en 2019 et table sur 3,6 M€ de CA pour 2021. La société se pose en épicerie fine de cosmétique à base d’ingrédients naturels. Elle mise sur un packaging attractif gourmand et souhaite se développer sur les marchés internationaux. Elle déménagera sur un site plus grand (1600 m2 contre 500 m2) début 2020 pour accroître sa production.

• Cahem, créé en décembre 2017 à Caen, par Michel Barbier, conçoit des expériences inédites et ludiques en réalité virtuelle exploitées dans des parcs de loisirs indoor. Avec 20 salariés, la société a déjà atteint plus d’1,2 M€ de CA et table sur 2,1 M€ pour 2021. L’entreprise souhaite accélérer son réseau de franchise.

• Melchior & Balthazar, créé par deux frères Damien et Simon Philipot dans la Manche en 2012, propose des produits cosmétiques biologiques inspirés de leur voyage à travers le monde. Elle souhaite atteindre 1,7 M€ de CA en 2021 (contre 306 000 € aujourd’hui) et renforcer son effectif.

• Monibrand (Seine-Martitime) fondé en 2018 par Jérémie Lipfeld, développe des logiciels en SAAS (service) permettant aux entreprises de détecter et de lutter contre les usages abusifs de leur marque en ligne.  Elle ambitionne de devenir la 1Re plateforme européenne de surveillance des marques en lignes.

• Nachos (Seine-Martitime), créé par Benoît Leroy en 2013, et spécialisé dans la restauration rapide d’inspiration mexicaine (2,5 M€ de CA), souhaite multiplier ses points de vente en franchise et compter 7 restaurants en propre d’ici 2020.

• SASP (Seine-Martitime), fondé par Anthony Simon en 2002, est spécialisée dans le développement des systèmes informatiques industriels (40 salariés-2,4 M€ de CA). Il ambitionne de multiplier son CA par deux d’ici 2021.

Les chefs d'entreprises de la saison 5 du FFWD ont présenté leur projet de développement devant des investisseurs potentiels
Les chefs d'entreprises de la saison 5 du FFWD ont présenté leur projet de développement devant des investisseurs potentiels — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.