Normandie

Énergie

La Normandie se voit en tête de pont de l’hydrogène européen

Par Sébastien Colle, le 23 septembre 2022

Présent le 23 septembre 2022 en Normandie pour visiter les installations de production d’hydrogène d’Air Liquide à Port-Jérôme, Thierry Breton, Commissaire européen en charge du marché intérieur, a détaillé la stratégie européenne en matière de décarbonation des énergies, mettant l’accent sur la filière hydrogène et les atouts du territoire normand dans ces développements.

Thierry Breton, à Gruchet-le-Valasse, le vendredi 23 septembre, explique la stratégie hydrogène de l’Europe.
Thierry Breton, à Gruchet-le-Valasse, le vendredi 23 septembre, explique la stratégie hydrogène de l’Europe. — Photo : Sébastien Colle

Un centre d’excellence de la recherche et du développement dans le domaine de l’hydrogène sur le site ArianeGroup de Vernon, le projet "Normand’Hy" de production d’hydrogène renouvelable d’Air Liquide à Port-Jérôme, la mise en service de cars à hydrogène dans le réseau de mobilité normand Nomad Car portée par Transdev et la Région à Rouen, ou encore la création d’une école d’ingénieurs de l’hydrogène… La Normandie fourmille de projets concernant la filière hydrogène et veut se positionner comme un fer de lance français et européen dans ce domaine. C’est cet écosystème avancé que Thierry Breton, Commissaire européen en charge du marché intérieur, est venu saluer vendredi 23 septembre 2022, avec notamment une visite aux installations d’Air Liquide. "La Normandie est associée depuis longtemps au développement de l’hydrogène, à un moment ou cette énergie n’était encore utilisée que comme un gaz et pas pour d’autres utilisations", a souligné le commissaire. Les ambitions de l’Europe ne sont pas minces en matière de décarbonation des énergies, avec le Pacte vert européen qui doit amener le continent à être entièrement décarboné d’ici 2050. "Cela engage des réflexions majeures pour notre rapport à l’énergie, notamment en matière de mobilités. Et l’hydrogène apparaît comme un élément clé de cette transition énergétique. C’est dans cette logique que j’ai lancé l’Alliance européenne pour l’hydrogène, avec à la clé de grands projets pour soutenir les entreprises, des secteurs entiers, avec des aides, pour favoriser le déploiement de l’hydrogène", reprenait Thierry Breton.

Lancement d’un nouveau PIEC de 12 milliards d’euros

Le Commissaire européen n’est pas venu les mains vides en Normandie, puisqu’il a annoncé le lancement d’un nouveau Projet important d’intérêt européen commun (PIIEC) sur l’hydrogène d’un montant de 12 milliards d’euros (dont 5 Md€ d’argent public et 7 Md€ financés par les entreprises). En Normandie, c’est Air Liquide qui va en bénéficier "afin de créer la plus importante gigafactory de fabrication d’hydrogène au monde, d’une capacité de 200 MW", précise Thierry Breton. Un secteur d’activité qui promet de créer plusieurs dizaines de milliers d’emplois nouveaux, selon le commissaire européen "dans des secteurs très innovants pour lesquels nous devons absolument maintenir notre avance. Et on peut le faire ici en Normandie grâce à un écosystème déjà bien constitué".

L’hydrogène et les mobilités

Pour Thierry Breton, l’hydrogène doit jouer une place de choix à l’avenir dans le développement des nouvelles mobilités vertes, même s’il reste prudent sur l’arrivée de moteurs à hydrogène. "L’hydrogène doit jouer un rôle important en matière de mobilité, peut-être avec des moteurs à hydrogène. Mais pour le moment, ce sont les moteurs électriques qui utilisent l’énergie générée par l’hydrogène. Cependant, nous espérons un prototype d’avion zéro carbone à l’horizon 2030. Là aussi, la Normandie est clairement impliquée dans ces développements. Mais, transformer toute la mobilité d’un continent en moins de trente ans - d’ici 2050- c’est très ambitieux, c’est du jamais vu", s’enthousiasme le commissaire européen en charge du marché intérieur. Avec pour ambition finale que le mix énergétique européen comprenne 20 % d’hydrogène, d’ici 2050.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition