Normandie

Santé

La filière nucléaire normande renforce son attractivité

Par Isabelle Evrard, le 17 décembre 2018

Avec plus de 28 000 salariés, dans le domaine de l’énergie, la santé et la maîtrise des risques, la filière nucléaire normande représente un enjeu économique majeur. Le nouveau centre d’hadronthérapie de Caen doit permettre de renforcer l’expertise du territoire en matière de cancérologie ainsi que son attractivité pour le développement d’un tourisme médical.

De g. à dr. Philippe Lagalle, président du Cyclhad et Sophie Gauguin, Vice-présidente à la Région Normandie, découvrent le ProteusOne
La protonthérapie permet de traiter des cancers chez l’enfant et certaines formes de cancers inopérables chez l’adulte, chimio et radio-résistants : le ProteusOne pourra traiter à terme 345 patients par an. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Inauguré en juillet dernier à Caen, le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie « Cyclhad » a fait l’acquisition d’une première machine de soins de protonthérapie « ProteusOne », conçu par IBA, une société belge spécialisée dans le développement des dispositifs médicaux en cancérologie. « La construction du bâtiment et l’achat de la machine ont représenté un investissement conséquent de 76,5 millions d’euros », explique Philippe Lagalle, président du centre, qui précise : « Le projet est assis sur le développement d’une véritable filière industrielle. La mise en service de ProteusOne est la première phase du programme Archade. Celle-ci sera suivie de l’acquisition d’ici 2023 d’un second accélérateur dédié à la carbonethérapie, le C400, d’un coût estimé à 55 M€. »

Une filière de poids en Normandie

 

Serge Bouffard, vice-président de Normandie Energies en charge de Nucleopolis 
Serge Bouffard, vice-président de Normandie Energies en charge de Nucleopolis  - Photo : © Nucleopolis

La filière nucléaire normande représente un poids incontournable dans l’économie du territoire. C’est même l’une des plus actives. « En incluant le domaine du nucléaire santé, ce sont plus de 28 000 salariés qui travaillent directement pour ce secteur en Normandie », rappelle Serge Bouffard, vice-président de Normandie Energies en charge de Nucleopolis, pôle nucléaire normand. Le pôle regroupe une centaine d’adhérents, dont de grands donneurs d’ordres (Orano, CEA, Naval Group, EDF…), des PME-ETI (70 % des adhérents) et des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (université de Caen, CHU, Centre Baclesse…). Au-delà des emplois directs et indirects, le montant annuel des achats opérés par les grands donneurs d’ordres en Normandie est considérable : « En y ajoutant la fiscalité et les salaires, l’impact économique annuel de la filière nucléaire en Normandie est donc largement supérieur au milliard d’euros », affirme Serge Bouffard.

Tourisme médical

Nucleopolis dispose d’une palette très large d’intervention auprès des entreprises, à commencer par un accompagnement à l’accès aux marchés locaux, nationaux et internationaux : « Nous pouvons offrir un véritable travail d’aides à la carte en fonction des projets de l’entreprise. Dans le domaine du nucléaire pour la santé, l’un des marchés locaux les plus emblématiques est celui de la reconstruction du CHU de Caen Normandie qui concerne beaucoup d’adhérents chez nous », précise Elise Duval, directrice de Nucleopolis.

Le pôle veut aussi s’attacher à développer un tourisme médical organisé avec les différents centres de soins sur l’ensemble de la Normandie. « Le projet Archade, programme d’envergure axé sur le traitement du cancer par hadronthérapie, est un projet emblématique pour la Normandie : c’est une vraie chance en termes d’attractivité. Caen fait aujourd’hui figure de modèle en matière de technologie dédiée à la santé. Elle est la 3e ville de France à se doter d’un équipement de protonthérapie, qui permettra de traiter des cancers chez l’enfant et certaines formes de cancers inopérables chez l’adulte, chimio et/ou radio-résistants », explique Elise Duval. « Avec ce projet, Nucleopolis souhaite aussi s’investir auprès des centres de soins pour développer un « tourisme » médical et proposer une offre de soins aux patients étrangers. »

« L’impact économique annuel de la filière nucléaire en Normandie est largement supérieur au milliard d’euros »
 

De g. à dr. Philippe Lagalle, président du Cyclhad et Sophie Gauguin, Vice-présidente à la Région Normandie, découvrent le ProteusOne
La protonthérapie permet de traiter des cancers chez l’enfant et certaines formes de cancers inopérables chez l’adulte, chimio et radio-résistants : le ProteusOne pourra traiter à terme 345 patients par an. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture