Nautisme

Karver navigue sur la Route du Rhum, grâce au rachat de Pontos

Par Isabelle Evrard, le 05 novembre 2018

Présente depuis 15 ans sur les marchés de la course, la plaisance et le super yacht, l’entreprise Karver, basée à Honfleur (Calvados), conçoit des produits innovants dans le domaine de l’accastillage. Elle complète son offre, à la suite du rachat de l'entreprise Pontos. De nombreux voiliers participant à la Route du Rhum sont équipés des systèmes produits par cette entreprise bretonne.

Jean-Philippe Connan : « Notre petite structure nous permet d’être réactifs. Là où des concurrents vont mettre 14 semaines à confectionner un produit sur mesure, nous sommes capables de le faire en deux fois moins de temps. »
Jean-Philippe Connan : « Notre petite structure nous permet d’être réactifs. Là où des concurrents vont mettre 14 semaines à confectionner un produit sur mesure, nous sommes capables de le faire en deux fois moins de temps. » — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Les skippers de la Route du Rhum viennent de prendre le large à la conquête de l’Atlantique. Parmi les voiliers au départ de la course, quinze d’entre eux, dont celui de Loïck Peyron, sont équipés des nouveaux winchs que propose Karver, à la suite d'une récente opération de croissance externe. 

Depuis quinze ans, la société normande, créée à Honfleur par Marin Clausin, s’est spécialisée dans la fabrication d’accastillage (ensemble des équipements de pont nécessaires pour manœuvrer un bateau) pour les voiliers, sur trois marchés : la course, la plaisance et le super yacht. « Nous fabriquons des emmagasineurs de voile, des bloqueurs, des hooks, des poulies, des rails et chariots de mats », précise Jean-Philippe Connan, directeur général adjoint. Un véritable marché de niche. « Nos produits sont à bord de 80 % des voiliers participant au Vendée Globe, mais également à bord des Mini 650, des Class 40, des Multi 50… Depuis quelques années, notre clientèle s’est également élargie aux voiliers de croisière. »

Avec treize salariés, l’entreprise met en avant sa capacité à s’adapter : « Notre petite structure nous permet d’être réactifs. Là où des concurrents vont mettre 14 semaines à confectionner un produit sur mesure, nous sommes capables de le faire en deux fois moins de temps », assure le directeur général adjoint.

Rachat de Pontos

L’entreprise, qui réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’export (1,7 M€ en 2017), s’est fixée comme ambition d’intégrer au fil du temps, les gammes manquantes pour offrir, au final, un plan de pont complet avec des produits Karver.

Premier acte de cette stratégie, l’acquisition, en février 2018, de la société bretonne Pontos, fondée à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et spécialisée dans la fabrication des winchs (équipements fixes placés sur le pont d'un voilier qui permet de démultiplier la traction exercée par l'équipage sur les cordages). « C’est un équipement que nous souhaitions développer, mais cela demandait énormément d’investissement et beaucoup de temps. Nous n’avions pas la trésorerie pour nous lancer seuls dans le développement de ce produit », confirme Jean-Philippe Connan.

L’acquisition de Pontos a nécessité 500 000 € d’investissement : un montage financier rendu possible via des emprunts bancaires, l’accompagnement financier de l’Agence pour le développement de la Région Normandie et de la Banque publique d’investissement.

Une gamme élargie

Avec l’acquisition de Pontos, Karver devient ainsi le 1er équipementier français dont la gamme intègre des winchs en se positionnant sur les segments course et croisière. « Les winchs Pontos ont la particularité d’être basés sur la technologie des trains épicycloïdaux et de permettre, selon les modèles, d’offrir trois fois plus de puissance ou six fois plus de vitesse, par rapport à tous les autres winchs du marché » précise le dirigeant. Une technologie brevetée qui trouve de nombreux adeptes chez les plaisanciers et les régatiers. « La nouvelle gamme sera présentée au salon professionnel du Mets à Amsterdam en novembre prochain. »

Fort de ce rachat, Karver espère, d’ici cinq ans, multiplier par deux, voire trois, son chiffre d’affaires.

Jean-Philippe Connan : « Notre petite structure nous permet d’être réactifs. Là où des concurrents vont mettre 14 semaines à confectionner un produit sur mesure, nous sommes capables de le faire en deux fois moins de temps. »
Jean-Philippe Connan : « Notre petite structure nous permet d’être réactifs. Là où des concurrents vont mettre 14 semaines à confectionner un produit sur mesure, nous sommes capables de le faire en deux fois moins de temps. » — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.