Manche

Électronique

Inquiétudes autour du groupe normand Remade

Par Isabelle Evrard, le 20 août 2019

Un an après avoir levé 125 millions d'euros, le groupe Remade, spécialiste de la reconstruction de smartphones, basé dans la Manche, connaîtrait-il une mauvaise passe financière ? Un nouveau président vient en tout cas d'être nommé à la tête du groupe... moins de deux mois après un premier changement de gouvernance.

Matthieu Millet (au premier plan) en visite sur le site Remade de Champenard, dans l’Eure, avec le président de Région Hervé Morin et Jean-Louis Louvel, président de PGS, l’un des acteurs de la finalisation du projet.
Remade a lancé une nouvelle filiale dans le domaine logistique, en association avec le spécialiste Mobiltron, sur le site de Champenard dans l'Eure — Photo : P.V

Le groupe Remade, spécialisé dans le reconditionnement de smartphones et basé à Poilley, près d'Avranches (Manche), connaîtrait des difficultés financières, avec notamment des problèmes de paiement, selon France Bleu Cotentin. La radio locale relaie notamment l'inquiétude des salariés pour l'avenir à court terme de leur entreprise.

Depuis sa création en 2013, le groupe Remade affiche pourtant une croissance fulgurante : l’entreprise est passée de 150 à près de 1 000 salariés et enregistre aujourd’hui plus de 130 M€ de CA. A l'été 2018, elle avait réalisé une levée de fonds record de 125 millions d’euros, et renforcé sa structure financière au début de l’été dernier, via un apport en capital de ses partenaires financiers de plus de 50 M€.

Le fondateur et PDG de l’entreprise, Matthieu Millet, avait choisi de quitter ses fonctions exécutives, le 27 juin, pour devenir président du conseil d’administration et nommé François Dehaine, ancien directeur général de Nexans, à la présidence du groupe. Sous la direction de Matthieu Millet, Remade avait multiplié les projets : école de formation interne (Remade Academy), création d'une filiale dans la logistique pour le e-commerce (Remade Kits), projet de campus à l'américaine à l'écoparc de Tirepied, et même opération de sponsoring d'un bateau aligné au départ de la dernière Route du Rhum.

Un spécialiste des entreprises en difficulté à la tête de Remade

Mais depuis une dizaine de jours, un nouveau président est à la barre du groupe : Renaud Le Youdec, spécialisé dans le management de transition et le conseil d’entreprises en difficulté. Il a été, notamment, le dernier patron de l’abattoir AIM Group de Sainte-Cécile ou dirigé ces derniers mois le groupe nantais Altéad, qui vient d’être repris dans le cadre d’un redressement judiciaire. Il se définit lui-même, sur son compte LinkedIn, comme intervenant « au côté des actionnaires et dirigeants », pour « identifier et conduire les actions menant au redressement de l’entreprise au mieux de leurs intérêts, dans une approche qui privilégie l’aspect humain et les relations sociales ».

Ce recrutement est-il la confirmation de difficultés financières pour le groupe normand ? Pour l’heure, la direction n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations.

Matthieu Millet (au premier plan) en visite sur le site Remade de Champenard, dans l’Eure, avec le président de Région Hervé Morin et Jean-Louis Louvel, président de PGS, l’un des acteurs de la finalisation du projet.
Remade a lancé une nouvelle filiale dans le domaine logistique, en association avec le spécialiste Mobiltron, sur le site de Champenard dans l'Eure — Photo : P.V

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.