Calvados

Aéronautique

Howmet se relance avec une usine 4.0

Par Isabelle Evrard, le 04 mai 2021

Lauréate du plan de relance de l’aéronautique, l’entreprise Howmet installée à Dives-sur-mer, investit dans un projet d’usine 4.0 et dans la création d’un centre de données géant pour gagner en réactivité et en productivité.

Pour fabriquer une pièce, l’entreprise doit vérifier plus de cinquante données de paramètres.
Pour fabriquer une pièce, l’entreprise doit vérifier plus de cinquante données de paramètres. — Photo : Isabelle Evrard

Spécialisée dans les composants de moteurs d’avions et turbines à gaz industrielles, Howmet (490 salariés) fait partie des entreprises normandes lauréates du plan de relance aéronautique. Un soulagement pour cette entreprise installée à Dives-sur-mer (Calvados) qui vient de connaître deux années difficiles avec la crise du Boeing 737 max, puis avec celle du Covid-19. "La crise nous a fait perdre 45 % de notre chiffre d’affaires avec seulement 42 millions d’euros enregistrés en 2020", reconnaît Cédric Toussaint, président d’Howmet SAS et directeur des sites de Dives-sur-Mer et Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

Avec la diminution des carnets de commandes, l’entreprise, dont 74 % du chiffre d’affaires est lié à l’activité aérospatiale (Safran est leur client principal), a également été contrainte de réduire ses effectifs de 600 salariés à 490 en un an.

Gagner en rapidité

Aujourd’hui, avec le redécollage de l’activité aéronautique, près de 90 % des contrats ont pu être reconduits au moins jusqu’en 2024. L’entreprise en profite pour investir plus de 600 000 euros (dont une subvention de 520 000 euros de l’État) dans deux projets majeurs, tous deux lauréats du plan de relance aéronautique. 


Le premier projet vise à transformer le site en une usine 4.0, plus moderne et faisant appel à la digitalisation. "Ce projet vient compléter un premier investissement de 45 millions d’euros réalisé sur trois ans, de 2017 à 2020 et qui a permis la création d’une nouvelle ligne de production automatique", explique Romain Morand, responsable commercial. "Il nous manquait encore ce petit plus qui va permettre à l’entreprise de gagner en rapidité et en efficacité, telle que la mise en place, par exemple, d’un système de retour d’incidents, de flash meetings ou d’audits réguliers", détaille Cédric Toussaint.

Diversifier l’activité

Second projet soutenu par le plan de relance, la création d’un centre de Big Data (grand centre de données) au sein de l’entreprise, destiné à surveiller en temps réel les paramètres des process grâce à des capteurs fixés sur les machines. "Pour fabriquer une pièce, nous devons vérifier plus de cinquante données de paramètres comme la température, la pression. En fixant des limites hautes et basses, nous voulons diminuer le taux de rebut des pièces défectueuses. Avec le big data center, la machine s’arrêtera dès qu’elle dépassera l’un des paramètres. Il vaut mieux ne pas produire plutôt que de produire du rebut", assure le dirigeant. Par ailleurs, l’entreprise explore des pistes de diversification de son activité, comme le secteur médical, pour devenir moins "aérodépendante".

Grâce à ces investissements, Howmet espère atteindre 55 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021.

Pour fabriquer une pièce, l’entreprise doit vérifier plus de cinquante données de paramètres.
Pour fabriquer une pièce, l’entreprise doit vérifier plus de cinquante données de paramètres. — Photo : Isabelle Evrard

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail