Manche

Ameublement

Houssard Mobilier diversifie ses activités et vise le marché funéraire

Par Sylvie Mignard, le 18 janvier 2022

Pour accompagner les évolutions du marché de l’ameublement collectif, Houssard Mobilier SAS investit de nouveaux segments du marché du mobilier collectif et modernise son outil de production. L’entreprise manchoise va investir deux millions sur cinq ans pour renforcer sa productivité.

Houssard Mobilier a notamment travaillé sur l’internat collectif de l’école des Roches dans l’Eure.
Houssard Mobilier a notamment travaillé sur l’internat collectif de l’école des Roches dans l’Eure. — Photo : Houssard Mobilier

Élargir son activité à d’autres segments du marché du mobilier collectif, tel est l’objectif que s’est fixé la société Houssard Mobilier, une entreprise créée en 1886 et implantée à Saint-Senier-sous-Avranches, dans la Manche. Pour renforcer sa productivité, la PME de 80 salariés, spécialisée dans la conception, la fabrication et la pose de solutions d’ameublement pour des établissements de culte (10 % de l’activité), des hébergements collectifs du type internats, résidences étudiantes ou foyers de jeunes travailleurs (80 %) ou encore des cabines passagers ou équipage de paquebots construits par les chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique (10 %), va investir deux millions d’euros sur les cinq prochaines années dans le renouvellement de son parc de machines. "Nous allons continuer à développer nos grands comptes et nos gammes de produits pour poursuivre notre croissance", explique Christian Gallais, directeur général et associé de Houssard Mobilier. L’entreprise a ainsi vu son chiffre d’affaires passer de six millions d’euros en 2014 à une dizaine de millions aujourd’hui : "Nous souhaitons atteindre un chiffre d’affaires de treize à quatorze millions d’euros à horizon 2025-2027", assure le dirigeant.

S’implanter sur le marché du mobilier funéraire

Vigilante sur la dimension éco-responsable de son activité, Houssard Mobilier travaille majoritairement avec des scieries implantées en Normandie pour favoriser les circuits courts : "Nous veillons à utiliser des vernis sans solvant et réfléchissons à la réutilisation des produits en fin de vie dans notre production" assure le dirigeant.

Si le marché du culte est en recul d’année en année, l’entreprise normande souhaite aujourd’hui transposer son savoir-faire sur le marché du funéraire afin d’équiper les funérariums et crématoriums en mobilier. "Nous avons travaillé avec une agence de design afin de concevoir du mobilier pour les salons d’accueil, les salles d’attente, les chambres funéraires ou encore les espaces de convivialité. Développer ce marché sera l’une de nos priorités commerciales dans les deux à trois ans à venir", explique Christian Gallais qui annonce en parallèle de nouvelles embauches de commerciaux dans les mois à venir.

Autre axe de diversification, le marché des bibliothèques et des médiathèques que l’entreprise espère investir d’ici la fin 2022.
Enfin, l’entreprise normande entend se positionner également dans le cadre du chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris pour laquelle elle avait fabriqué 1 900 chaises en 1997.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition