Normandie

Commerce

Gilets jaunes : l'inquiétude grandit chez les commerçants normands

Par Sébastien Colle, le 05 décembre 2018

Alors que les annonces du Premier ministre, Édouard Philippe, ne semblent pas avoir infléchi la détermination des "Gilets jaunes", le commerce de centre-ville, qui souffre depuis plusieurs semaines, redoute la prolongation du mouvement de contestation et ses effets néfastes sur l’activité économique.

Philippe Depreaux, vice-président de la CCI Rouen Métropole en charge du commerce et président de l'association Rouen shopping, espère une entente rapide entre le gouvernement et les gilets jaunes afin de préserver : "des commerces déjà fragiles".
Philippe Depreaux, vice-président de la CCI Rouen Métropole en charge du commerce et président de l'association Rouen shopping, espère une entente rapide entre le gouvernement et les gilets jaunes afin de préserver : "des commerces déjà fragiles". — Photo : JDE

Les annonces du Premier ministre, Édouard Philippe, ne semblent pas avoir eu l’effet escompté sur la détermination des "Gilets jaunes" qui semble plus forte que jamais à bousculer la politique du gouvernement. Les blocages continuent donc et avec eux la détresse des commerçants de centre-ville. Ils voient fondre comme neige au soleil leur chiffre d’affaires de la période des fêtes de fin d’année, si importante pour leur activité.

Une situation inquiétante pour les commerçants et pour laquelle Philippe Depreaux, vice-président de la CCI Rouen Métropole, en charge du commerce et président de l’association Rouen Shopping, attend une solution rapide : « On espère qu’une entente va être trouvée rapidement, car l’économie ne peut pas se permettre une situation de blocage comme celle-là. Il y a une grande inquiétude de tous les acteurs économiques, car une partie du chiffre d’affaires ne sera pas rattrapée. Cette situation met en danger des commerces déjà fragiles. »

Des effets sur l’emploi déjà visibles

La CCI Portes de Normandie tire également la sonnette d’alarme face aux blocages du mouvement des "Gilets jaunes". « Le risque est grand que les entreprises ne puissent pas s’en relever », souligne le président de la CCI Eric Rouet. La chute d’activité est brutale dans les centres-villes de l’Eure et de l’Orne et oscille entre 20 et 80 % de baisse du chiffre d’affaires, selon les chiffres de la CCI. « Au-delà d’une baisse de chiffre d’affaires, ce sont les emplois qui feront les frais du mouvement des "Gilets jaunes" », redoute Eric Rouet.

En effet, si les commerces de proximité sont touchés par les blocages, c’est aussi le cas de la grande distribution : « A l’image d’un centre commercial d’Evreux qui a dû licencier des salariés et n’a pas renouvelé certains contrats courts », selon la CCI Portes de Normandie. Si les emplois saisonniers sont donc directement menacés, les approvisionnements en produits frais sont fortement perturbés, provoquant l’inquiétude des fournisseurs de la grande distribution. La filière agroalimentaire se trouve ainsi impactée par la baisse de la demande et les difficultés de livraison.

Philippe Depreaux, vice-président de la CCI Rouen Métropole en charge du commerce et président de l'association Rouen shopping, espère une entente rapide entre le gouvernement et les gilets jaunes afin de préserver : "des commerces déjà fragiles".
Philippe Depreaux, vice-président de la CCI Rouen Métropole en charge du commerce et président de l'association Rouen shopping, espère une entente rapide entre le gouvernement et les gilets jaunes afin de préserver : "des commerces déjà fragiles". — Photo : JDE