France

Transport

Fret : Brittany Ferries veut relier la Grande-Bretagne à l’Espagne en train

Par Isabelle Evrard, le 13 février 2020

La compagnie maritime Brittany Ferries et Ports de Normandie lancent un projet de ferroutage reliant la Grande-Bretagne et l’Irlande à l’Espagne via Cherbourg.

Système LOHR Railway de ferroutage pour le transport de marchandises utilisé par Brittany Ferries
Le projet de ferroutage pour le transport de marchandises de Brittany Ferries utilisera le système LOHR Railway, c’est-à-dire des stations au sol installées de façon fixe sur les terminaux afin d’assurer l’ouverture et la fermeture des wagons. — Photo : © Brittany Ferries

Pour faire face à la croissance du marché transmanche (4,2 millions de poids lourds en 2018, soit + 25 % en 10 ans) et à l’évolution du fret par ferry, la compagnie maritime spécialisée dans le transport de passagers et de véhicules Brittany Ferries (3 100 collaborateurs - 442,2 M€ de CA) et Ports de Normandie (alliance des ports de Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe) misent sur le rail. Les deux partenaires vont mettre en place le premier service intermodal de France : un projet de ferroutage entre Cherbourg et Bayonne, dans le but de relier la Grande-Bretagne et l’Irlande à l’Espagne.

Le projet va représenter 7 millions d’euros d’investissement pour les collectivités (Ports de Normandie, Département de la Manche et Agglo du Cotentin) et 30 millions d’euros pour Brittany Ferries. « Ce service alternatif à la route nous permettra notamment de contribuer à un transport plus vertueux sur le plan environnemental mais aussi de répondre aux enjeux du Brexit en termes de fluidités des échanges », commente Philippe Deiss, directeur de Ports de Normandie.

Une mise en service prévue pour 2021

Ce projet de ferroutage implique pour Brittany Ferries d’investir dans la construction d’un terminal ferroviaire à Mouguerre, près de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), et d’exploiter deux sillons quotidiens de 950 km sur l’itinéraire ferroviaire Mouguerre-Cherbourg. La capacité d’emport sera de 42 remorques par sens, pour un trajet aller-retour par jour, soit 84 remorques. Les mises en service du nouveau terminal ferroviaire et de la ligne de ferroutage sont prévues pour avril 2021. « Après la période de montée en charge, ce sont environ 20 000 remorques qui pourront être acheminées chaque année depuis et vers le port de Cherbourg, soit l’équivalent du volume Angleterre actuellement traité à Cherbourg », annonce François Potier, chef de projet chez Brittany Ferries.

À travers ce projet, Brittany Ferries souhaite augmenter globalement la part des trafics de véhicules non-accompagnés dans la globalité des activités maritimes fret. Cette part est actuellement de 20 % pour l’ensemble des lignes ; elle représente plus du quart des activités de lignes directes opérées entre le Royaume-Uni et l’Espagne.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail