Normandie

Culture

Freinés par le passe sanitaire, les cinémas normands se réinventent

Par Isabelle Evrard, le 03 septembre 2021

Le festival du cinéma, conjugué au festival du cinéma américain de Deauville et au festival Off Courts de Trouville sur la même semaine, vise à encourager le retour des spectateurs dans les cinémas.
Le festival du cinéma, conjugué au festival du cinéma américain de Deauville et au festival Off Courts de Trouville sur la même semaine, vise à encourager le retour des spectateurs dans les cinémas. — Photo : © JACQUES BASILE

La filière du cinéma peine à sortir la tête de l’eau depuis la crise sanitaire. La Normandie, qui compte 103 établissements et 292 salles (soit 59 988 fauteuils), avec quelque 2 000 salariés travaillant dans les salles, n’est pas épargnée.

Pour rebooster les entrées en salles, les professionnels normands du cinéma, en collaboration avec la Région Normandie (laquelle a versé une subvention de 80 000 euros) et l’agence Normandie Images, ont décidé d’organiser une fête des cinémas normands, avec tarif unique à 5 euros par séance, les 10, 11 et 12 septembre. "Un événement, qui, conjugué au festival du cinéma américain de Deauville et le festival Off Courts de Trouville sur la même semaine, vise à encourager le retour des spectateurs dans les cinémas", espère Richard Patry, président de la Fédération Nationale des Cinémas Français et de la Chambre syndicale des cinémas de Normandie.

À la réouverture des cinémas le 19 mai dernier, la fréquentation en salles semblait bien repartie pour l’été : "Début juillet et malgré l’absence de films américains, nous étions revenus à un niveau similaire à 2019. Mais depuis le 21 juillet et l’apparition du passe sanitaire, les cinémas ont subi un coup de frein énorme. Du jour au lendemain, la fréquentation a diminué de plus de 40 %. Les multiplexes sont davantage impactés que les plus petites salles car touchés par le passe sanitaire à plusieurs niveaux. Les petites salles de proximité fonctionnent davantage avec un public d’habitués, alors que le public des multiplexes est un public plus occasionnel qui vient voir un blockbuster ou le grand film du moment", explique le président de la Chambre syndicale.

55 films soutenus en 2020

Dans le cadre du fonds d’aide d’urgence créé par la Région Normandie, la filière du cinéma (via la chambre syndicale des cinémas de Normandie) avait déjà reçu en 2020 une aide de 100 000 euros pour le soutien à la réouverture des cinémas. Normandie Images avait de son côté bénéficié d’une aide de 120 000 euros pour le soutien aux salles de cinéma, ainsi que d’une subvention Normandie Relance Culture de 80 000 euros pour mener en salle de cinéma des opérations à vocation éducatives et/ou sociales et culturelles. Par ailleurs, le volet cinéma de la carte Atouts Normandie (dispositif d’aides pour les jeunes de 15 à 25 ans) a été doublé.

Territoire privilégié pour les tournages de films, la Normandie a accueilli et/ou soutenu, en 2020, 55 films, représentant 477 jours de tournages cumulés pour 3 471 jours salariés (pour les techniciens et acteurs normands). Ces tournages génèrent une économie non négligeable pour les villes normandes qui accueillent les équipes de films. Des retombées économiques, via les dépenses locales des équipes (restauration, commerces, hôtellerie…), qui sont évaluées à 3,424 millions d’euros en 2020.

• La Fête des cinémas normands se déroulera les 10, 11 et 12 septembre dans 49 villes et 60 cinémas en Normandie.

Le festival du cinéma, conjugué au festival du cinéma américain de Deauville et au festival Off Courts de Trouville sur la même semaine, vise à encourager le retour des spectateurs dans les cinémas.
Le festival du cinéma, conjugué au festival du cinéma américain de Deauville et au festival Off Courts de Trouville sur la même semaine, vise à encourager le retour des spectateurs dans les cinémas. — Photo : © JACQUES BASILE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail