Normandie

Emploi

Des difficultés pour recruter les cadres en Normandie

Par Sébastien Colle, le 09 novembre 2022

Les recrutements de cadres poursuivent leur dynamique en France, mais entraînent aussi de nombreuses difficultés de recrutement, selon la dernière enquête de l’Apec. En Normandie, les entreprises estiment que près d’un recrutement sur deux sera difficile à réaliser.

En Normandie, les entreprises estiment que près de cinq embauches de cadres sur 10 prévues en 2022 comportent des difficultés.
En Normandie, les entreprises estiment que près de cinq embauches de cadres sur 10 prévues en 2022 comportent des difficultés. — Photo : rawpixel - CC0

La France connaît une dynamique soutenue en matière d’emploi des cadres, avec un total de 282 000 embauches prévues sur l’année 2022 (+5 % sur un an). Une dynamique qui entraîne des tensions et des difficultés de recrutement, selon la dernière enquête de l’Association pour l'emploi des cadres (Apec). En Normandie, les entreprises interrogées estiment que près de cinq embauches de cadres sur dix prévues en 2022 comportent des difficultés.

Des tensions particulièrement marquées dans les métiers de l’informatique, de la production industrielle/chantier et de l’exploitation tertiaire. Trois raisons principales empêchent les entreprises de recruter facilement : le manque de candidats, des profils en décalage avec les besoins, ainsi qu’une concurrence exacerbée avec les entreprises d’un même secteur d’activité. "Ces problématiques de recrutement renvoient à des profils pas complètement ajustés, donc à des problèmes de formation", souligne Marc Lesueur, délégué régional Apec Normandie.

Décalage entre la "promesse d’embauche" et la réalité en entreprise

Les difficultés de recrutement des entreprises se heurtent aussi parfois au décalage entre la "promesse" faite au moment du recrutement et la réalité rencontrée par le cadre en entreprise. "22 % des cadres embauchés quittent leur entreprise au bout de deux ans et 12 % ne finissent tout simplement pas la période d’essai, pour des problèmes de qualité de vie au travail ou encore de rémunération, un sujet devenu prégnant avec l’inflation", précise Marc Lesueur.

Les entreprises peuvent également échouer à recruter en restant arcs boutées sur de vieux schémas : "trop souvent encore, les entreprises privilégient le diplôme à la compétence. Elles laissent également encore trop de côté la ressource constituée par les seniors, qualifiés et disponibles sur le marché. Certaines arrivent à contrecarrer les tensions de recrutement en élargissant leur champ de recherche et en se montrant plus inclusives", assure le délégué régional de l’Apec.

7 000 emplois cadres en 2022

Malgré ces difficultés à recruter, les prévisions restent bien orientées pour l’année 2022 en Normandie, avec 6 800 emplois cadres attendus au total. Une prévision confortée par le volume des offres d’emploi au troisième trimestre, en hausse de 20 % par rapport à l’avant-crise de 2019, avec notamment 4 349 offres publiées sur le site de l’Apec (contre 3 617 à la même période en 2019). En Normandie, les entreprises recherchent en priorité des cadres commerciaux (17 %), des ingénieurs de production dans l’industrie et la construction (16 %), et des cadres dans les métiers de l’exploitation tertiaire (14 %). Des fonctions dans lesquelles le manque de candidats est le plus important.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition