Orne

Industrie

Delpharm reprend cinq usines du groupe Famar

Par Audrey Ottonelli, le 21 novembre 2019

Le sous-traitant pharmaceutique Famar L’Aigle, propriété du fonds d’investissement américain KKR, devrait changer de main prochainement. Le groupe Delpharm, l'un des deux repreneurs potentiels, vient d'annoncer la reprise de cinq usines du groupe Famar, dont trois implantées en France.

Deux repreneurs sont sur les rangs pour reprendre le sous-traitant pharmaceutique Famar L'Aigle.
Deux repreneurs sont sur les rangs pour reprendre le sous-traitant pharmaceutique Famar L'Aigle. — Photo : Famar

Le sous-traitant pharmaceutique Famar L’Aigle, propriété du fonds d’investissement américain KKR, est passée dans les mains du groupe Delpharm (500 millions de CA et 3400 collaborateurs) le 18 novembre dernier. « Le mandat avait été confié, en juin, à la banque d’affaires Lazard. Depuis, nous avions donné l’exclusivité à deux groupes, dont le groupe Delpharm », explique Patrick Puy, PDG de Famar depuis mai dernier. Le groupe Delpharm acquiert donc trois sites français - L’Aigle (Orne), Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir) et Orléans (Loiret). Celui de Saint-Genis-Laval (Rhône) a été placé en liquidation judiciaire le 24 juin et ne peut être vendu pour le moment - et quelques autres ; la seconde firme devrait acheter l’ensemble des filiales grecques (quatre usines, ndlr) et d’autres sites ». Au total, 11 filiales sur les 12 détenues par Famar dans le monde (France, Grèce, Québec, Pays-Bas, Italie et Espagne) devraient être cédées d’ici début janvier 2020. « Nous sommes très proches de l’accord », révèle Patrick Puy, le spécialiste du redressement des entreprises en difficultés.

Un groupe très endetté

Propriétaire du sous-traitant de l’industrie pharmaceutique fondé en 1949, la famille grecque Marinopoulos a cédé ses parts, en plusieurs vagues, à Pillarstone, plateforme du fonds d’investissement américain. Le groupe enregistre, à ce jour, une dette de 174 millions d’euros, un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 500 millions d’euros et un Ebitda de 25 millions. De son côté, l’usine de L’Aigle produit des formes solides, des comprimés et des gélules, quand celle de Saint-Rémy-sur-Avre fabrique des produits pour injection et des produits lyophilisés. Les sites travaillent pour les géants de la santé Sanofi et Merck.

Maintenir les effectifs

Les deux groupes qui se sont positionnés ont des activités similaires à celles du producteur à façon de médicaments. « Nous négocions le prolongement des contrats. Nous souhaitons que les sites gardent les mêmes clients et les mêmes effectifs soit 180 salariés à L’Aigle, 250 à Saint-Rémy-sur-Avre et 600 à Orléans", ajoute le PDG. Les 50 employés du siège social parisien ne seront, quant à eux, pas reconduits.

Le groupe Delpharm, dont l’activité est dédiée au développement et à la fabrication de médicaments pour des tiers tels que Bayer, Biogoran, Mylan ou encore Sanofi, reprend, outre les trois sites français, l’usine québécoise de Pointe-Claire et celle de Bladel aux Pays-Bas. Le laboratoire pharmaceutique compte dorénavant 17 sites de production (dont un basé à Evreux) et atteint les 4 700 collaborateurs.

Patrick Puy, Famar.
Patrick Puy, Famar. - Photo : Famar
Deux repreneurs sont sur les rangs pour reprendre le sous-traitant pharmaceutique Famar L'Aigle.
Deux repreneurs sont sur les rangs pour reprendre le sous-traitant pharmaceutique Famar L'Aigle. — Photo : Famar

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.