Eure

Plasturgie

Dedienne Multiplasturgy se renforce dans la fabrication additive

Par Sébastien Colle, le 26 juin 2019

Dedienne Multiplasturgy Group, spécialiste normand des pièces techniques en plastiques et composites, renforce ses capacités de fabrication additive avec l'acquisition d'une nouvelle machine de frittage laser.

Pierre-Jean Leduc (au milieu sur la photo), PDG de Dedienne Multiplasturgy Group, fait passer un cap à son entreprise en étant le premier en France à se doter d'une machine à frittage laser EOS P 810.
Pierre-Jean Leduc (au milieu sur la photo), PDG de Dedienne Multiplasturgy Group, fait passer un cap à son entreprise en étant le premier en France à se doter d'une machine à frittage laser EOS P 810. — Photo : F.C

Dans sa course à l’allégement des pièces et à la substitution au métal, Dedienne Multiplasturgy Group (Saint-Aubin-sur-Gaillon), spécialiste normand des pièces techniques en plastiques et composites, met en place un atelier 3D complet. Après une première étape en avril dernier, avec une première machine permettant la fabrication additive en série à base de Rilsan polyamide 11, un polymère haute performance 100 % biosourcé et fabriqué par Arkema à base d’huile de ricin, Dedienne Multiplasturgy passe une nouvelle étape avec l’acquisition d’une machine de frittage laser.

Une première en France

L’Atelier Dedienne 3D accueillera en octobre prochain, une machine de frittage laser EOS P 810 qui permettra à l’entreprise de réaliser une production rapide et économique de pièces, en techno polymère hautes performances, directement à partir de données CAO (conception assistée par ordinateur) et sans besoin d’outillage. Dedienne Multiplasturgy Group (620 salariés/63 M€ de C.A) est le premier industriel français à se doter d’une telle machine de frittage laser pour produire des pièces en matière EOS HT-23, une poudre fabriquée à partir du polymère PEKK Kepstan d’Arkema (premier groupe chimiste français leader en chimie de spécialités et matériaux de performances) et renforcé en fibres de carbone. Des pièces qui offrent une grande résistance à faible poids et résistent à des températures très largement supérieures à 200°C. Elles peuvent également être métallisées pour apporter une continuité électrique ou servir de blindage électromagnétique.

Stratégie internationale

« L’international pèse pour 40 % dans notre activité. Notre objectif à 2025 est de passer à 70 % ». Pierre-Jean Leduc, président-directeur général de Dedienne Multiplasturgy Group, ne cache pas ses ambitions : « Doubler notre chiffre d’affaires dans le même temps, c’est un scénario crédible. C’est notre stratégie » . La croissance du groupe normand s’est appuyée sur une stratégie d’implantations en France, avec des technologies complémentaires, mais aussi à l’international (6 sites de production au total) dont l’un en Roumanie, des implantations commerciales au Royaume-Uni et en Allemagne, ainsi que le rachat de la société Met2Plastic aux USA en 2015. Le dirigeant normand reste ouvert aux opportunités en regardant particulièrement vers l’Allemagne ou les pays d’Europe centrale : « Nos clients s’internationalisent et nous travaillons pour de grands groupes. Cela nécessite de la proximité avec les marchés. Ainsi, dans le domaine industriel et automobile, l’Europe de l’Est c’est la logique », assure Pierre-Jean Leduc.

Pierre-Jean Leduc (au milieu sur la photo), PDG de Dedienne Multiplasturgy Group, fait passer un cap à son entreprise en étant le premier en France à se doter d'une machine à frittage laser EOS P 810.
Pierre-Jean Leduc (au milieu sur la photo), PDG de Dedienne Multiplasturgy Group, fait passer un cap à son entreprise en étant le premier en France à se doter d'une machine à frittage laser EOS P 810. — Photo : F.C

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.