Orne

Santé

Coronavirus : Le fabricant de cotons-tiges Lemoine se lance sur le marché des tests de dépistage

Par Isabelle Evrard, le 08 avril 2020

Spécialisé dans la fabrication de produits de soin et d’hygiène à base de coton sur le site Normand’Innov à Caligny (Orne), le Groupe Lemoine organise ses chaînes de fabrication pour produire les écouvillons rhino-pharyngés nécessaires aux tests virologiques de dépistage du Covid-19 en France.

Les écouvillons rhino-pharyngés sont utilisés pour le dépistage du COVID-19.
Les écouvillons rhino-pharyngés sont utilisés pour le dépistage du COVID-19. — Photo : © Pixabay

Fabriquant des produits de soin et d’hygiène à base de coton, le groupe normand Lemoine se lance sur le marché des tests de dépistage du coronavirus. Il vient de créer dans son usine de Caligny (Orne) une ligne de production dédiée à la fabrication d’écouvillons rhino-pharyngés, ces petites brosses que l’on introduit dans la narine du patient, pour le dépistage du Covid-19. Le site du groupe (600 salariés, 126 M€ de CA), resté ouvert depuis le démarrage de la crise sanitaire, est aujourd’hui en capacité de produire jusqu’à 1,5 million d’écouvillons par semaine afin de répondre aux besoins de tests de dépistage virologique nécessaires pour l’ensemble des soignants, les personnes fragiles et celles à difficulté respiratoires.

La fabrication d’écouvillons rhino-pharyngés de dépistage du coronavirus constitue un nouveau produit pour le groupe Lemoine. La grande spécialité de l’entreprise normande, ce sont en effet les cotons-tiges dont la production annuelle dépasse les 20 milliards d’unités. Seul fabricant français de ces bâtonnets ouatés, le groupe Lemoine est numéro 2 mondial de ce marché. L’usine fabrique aussi des sachets de disques à démaquiller et de coton hydrophile. Pour fabriquer des brosses de dépistage, il a donc fallu adapter totalement une ligne de production.

Une production à grande échelle

« Grâce à la mobilisation et à l’engagement sans faille des ingénieurs et des équipes techniques de Lemoine France, la fabrication des premiers écouvillons a pu avoir lieu en seulement 8 jours, dans un cadre de production adapté de manière à garantir la sécurité de chacun », explique Jeanne Lemoine, directrice générale du Groupe Lemoine, qui précise : « Les premiers échantillons tests ont ainsi été remis dès le 2 avril à l’AP-HP- CHU d’Ile-de-France, au service de santé des Armées à Percy, ainsi qu’à l’Institut Pasteur, pour les étapes de post-production indispensables, que sont la stérilisation en autoclave et la validation comme tout nouveau dispositif de santé, en l’occurrence dans le domaine de la virologie. »

Suite à la validation réussie de la phase de stérilisation en autoclave, sans aucune modification du produit, les premiers échantillons ont été déclarés conformes aux écouvillons référents par le médecin chef du service de biologie médicale de l’Armée à Percy ce week-end et les essais sont en phase de finalisation à l’AP-HP. Depuis le 6 avril, Lemoine France est donc en capacité de produire jusqu’à 1,5 million d’écouvillons par semaine et de répondre aux premiers besoins identifiés dans les différents services hospitaliers.

Les écouvillons rhino-pharyngés sont utilisés pour le dépistage du COVID-19.
Les écouvillons rhino-pharyngés sont utilisés pour le dépistage du COVID-19. — Photo : © Pixabay

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail