Normandie

Culture

Coronavirus : 50 festivals normands annulés, l'économie culturelle en danger

Par Isabelle Evrard, le 23 avril 2020

Une cinquantaine de festivals de musique ont déjà été annulés en Normandie. Une catastrophe économique pour la filière culturelle régionale.

Le festival Beauregard enregistre plus de 100 000 entrées
Le festival Beauregard fait travailler 120 entreprises régionales et ce sont plus de deux millions d’euros investis dans l’économie normande. — Photo : © Wikipedia

Avec l’épidémie de coronavirus, l’économie liée aux festivals de musique ne sera assurément pas à la fête cette année en Normandie. Plus d’une cinquantaine de festivals ont ainsi été annulés dans la région, dont Beauregard (Calvados), Rock in Evreux, Jazz sous les Pommiers (Manche). Seuls quatre festivals normands devant se tenir avant le 15 juillet ont pu être reportés : Full Festival (Calvados) ainsi que Papillons de Nuit, Traversées Sonores et Les Grandes Marées, trois événements organisés dans la Manche.

Beauregard : « Un an de travail mis à la poubelle »

Pour les organisateurs, c’est la douche froide. En préparation depuis un an, Beauregard, l’un des plus grands festivals de musique normands, n’a pas eu d’autre solution que de baisser le rideau compte tenu de la crise sanitaire : « Pas de report possible. L’annulation, c’est un an de travail mis à la poubelle, 100 % de charges à assumer et zéro recettes », confirme le co-directeur et programmateur Paul Langeois. Le Normand espère néanmoins récupérer une partie des sommes perdues par le biais de son assureur : « Nous sommes en cours de négociations », précise-t-il.

En temps normal, Beauregard compte avant tout sur ses 110 000 festivaliers pour boucler un budget annuel de plus de 6 millions d’euros : « Notre budget est alimenté à seulement 3 % par des subventions publiques. Nos recettes proviennent principalement de la billetterie qui représente 60 % de notre chiffre d’affaires, le reste vient du sponsoring ou du mécénat et des recettes annexes comme les bars ou les concessions de stands », explique Paul Langeois.

Mais les organisateurs des festivals ne sont pas les seuls concernés par les annulations. « L’impact économique des festivals est souvent sous-estimé. Le festival Beauregard fait ainsi travailler 120 entreprises régionales et ce sont plus de deux millions d’euros investis dans l’économie normande, sans compter les 180 intermittents du spectacle directement impactés par cette annulation. »

66 % des associations et entreprises culturelles en danger

Le Réseau des Musiques Actuelles Normand (RMAN) et Le Far, l’agence régionale de développement de la filière et des artistes de musiques actuelles, ont tenté de mesurer l’impact de la crise sanitaire sur l’économie culturelle régionale, en interrogeant environ 700 associations et entreprises qui œuvrent dans ce domaine. Sur la centaine de répondants, 66 % estiment que « la crise sanitaire met en danger la pérennité de leur structure » et 60 % « craignent de constater la perte d’emploi d’une personne et plus. » Sur une période allant du 15 mars au 31 mai 2020, le manque à gagner est estimé à 15 136 euros par structure interrogée. Dans la plupart des cas, ce manque à gagner ne pourra pas être pris en compte par une société d’assurance car 90 % des structures reconnaissent ne reposer sur « aucun socle assurantiel permettant de sécuriser tout ou partie des pertes ».

Pour la plupart, le coup de main ne peut venir que des pouvoirs publics. 60 % des structures interrogées par le RMAN et Le Far ont ainsi d’ores et déjà décidé de faire appel aux mesures d’aides annoncées par le gouvernement. Elles peuvent aussi compter sur la Région. 

Mise en place d’un fonds d’urgence par la Région Normandie

Pour limiter les conséquences économiques sur la filière, le conseil régional de Normandie a décidé de mettre en œuvre des dispositifs spécifiques pour soutenir le tissu culturel normand impacté par les conséquences du confinement. Un dispositif appelé « Normandie Fonds d’Urgence Culture », doté de 2 millions d’euros, devrait être voté d’ici la fin du mois d’avril. Complémentaire des mesures gouvernementales, ce fonds est destiné à toutes les structures culturelles fragilisées par la crise (fermetures, annulations et reports de spectacles, de tournées, de créations, baisse de fréquentation…). « Une attention particulière sera portée aux petites et moyennes structures, au milieu associatif ainsi qu’aux structures établies en milieu rural », assure le président de la Région, Hervé Morin. Enfin, l’accompagnement proposera une incitation pour la structure sollicitant une aide à verser aux artistes une compensation pour les spectacles annulés et une mesure de solidarité avec les auteurs et les compositeurs en difficulté. La Région travaille également sur un plan de relance pour la saison 2020-2021 auquel elle consacrera un million d’euros.

Le festival Beauregard enregistre plus de 100 000 entrées
Le festival Beauregard fait travailler 120 entreprises régionales et ce sont plus de deux millions d’euros investis dans l’économie normande. — Photo : © Wikipedia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail