Eure

Plasturgie

Ceisa Packaging prend le virage du plastique recyclé avec Reborn

Par Isabelle Evrard, le 17 décembre 2020

À Bernay, dans l'Eure, l'entreprise Ceisa Packaging, spécialisée dans la production de films plastiques rétractables, entame un virage stratégique axé sur la matière première recyclée. Avec un objectif : produire 80 % de film plastique premium issu de matière recyclée à l'horizon 2025.

Fabriquer 80 % de la totalité de sa production de films plastiques à partir de matières recyclées d’ici 2025, c’est l’objectif principal de l’entreprise Ceisa Packaging à Bernay.
Fabriquer 80 % de la totalité de sa production de films plastiques à partir de matières recyclées d’ici 2025, tel est l’objectif principal de l’entreprise Ceisa Packaging, à Bernay. — Photo : © Reborn

En France, le polyéthylène téréphtalate (PET) et le polyéthylène (PE) comptent parmi les plastiques les plus utilisés dans l’industrie, l’agriculture ou la grande distribution. Parmi les 51 millions de tonnes de plastique mises sur le marché chaque année, 15 millions de tonnes sont constituées par le polyéthylène (PE), ce qui représente 30 % du marché du plastique. Le PE n’est aujourd’hui recyclé qu’à hauteur de 3 %, contrairement au PET qui représente 7 % du marché, mais qui est quant à lui recyclé à hauteur de 60 % en France, et jusqu’à 90 % en Allemagne.

Fabriquer 80 % de la totalité de sa production de films plastique à partir de matières recyclées d’ici 2025, c’est l’objectif principal de l’entreprise Ceisa Packaging (175 salariés ; 52 M€ de CA dont 80 % à l’export), installée à Bernay (Eure) et spécialisée dans la production de films multipacks rétractables, à destination notamment de l’agroalimentaire, la cosmétique, l’hygiène, le bâtiment ou encore l’industrie. Pour répondre à cet objectif, ExcelRise, holding industrielle spécialisée dans l’emballage plastique (350 salariés ; 110 M€ de CA en 2020) qui a racheté Ceisa Packaging en 2004, regroupe aujourd’hui sous une même enseigne « Reborn » trois de ses entreprises : le normand Ceisa Packaging, Semo Packaging (Vosges) et XL Recycling (Loire).

Se réinventer pour être plus responsable

« Le groupe se réinvente et renaît en tant qu’acteur encore plus responsable, qui prend en compte le cycle de vie de ses produits du début à la fin. »

Arthur Lepage, président de Reborn
Arthur Lepage, président de Reborn - Photo : © Reborn

Deux ans de recherche R & D, de 2015 à 2017, ont été nécessaires pour étudier la possibilité d’intégrer de la matière recyclée dans les films plastiques produits par Ceisa Packaging. En clair, mettre au point un polyéthylène recyclé, présentant des caractéristiques identiques au PE original.
« Nous avons lancé la marque Reborn en 2017 pour montrer que le film plastique peut avoir une seconde vie et encourager l’utilisation d’emballages flexibles fabriqués à partir de matière secondaire. Il nous semblait évident d’endosser cette marque pour réunir trois entreprises avec un même objectif, et d’en faire notre ADN », explique Arthur Lepage, président de Reborn et d’ExcelRise. « Le groupe se réinvente et renaît en tant qu’acteur encore plus responsable, qui prend en compte le cycle de vie de ses produits du début à la fin. »

Parmi les premiers clients à utiliser un film à base de plastique recyclé pour emballer ses packs de bières, le groupe Carlsberg en Suède. Un projet majeur pour le site eurois qui s’est vu confier la production, dès 2019, du « R100 », film plastique fabriqué à partir de matières 100 % recyclées. La réussite de ce partenariat avec le groupe Calsberg confirme l’entreprise dans sa volonté de passer en totalité à la matière première recyclée.

Augmenter la production de 25 %

D’importants investissements sont alors engagés par ExcelRise sur le site de Ceisa Packaging pour moderniser le parc des machines et répondre aux attentes du marché : un million d’euros dans les laboratoires de recherche et 3,5 millions d’euros dans une nouvelle ligne d’impression flexographique afin d’augmenter sa capacité de production de plus de 25 % par an. La ligne doit permettre d’imprimer plus de 400 mètres de films plastiques par minute et la production de plus de 3 500 tonnes de films imprimés par an en cycle continu. « Avec la crise sanitaire et économique, nous avons un peu de mal à voir sur le court terme et à évaluer les tendances du marché à venir, mais ce qui est sûr, c’est que les études montrent que le marché du polyéthylène recyclé va croître au moins de 25 % par an dans les années à venir », assure Mathieu Abiteboul, directeur général de Ceisa Packaging.
Une prospective encourageante qui amène l’entreprise à investir plusieurs centaines de milliers d’euros chaque année pour adapter petit à petit les lignes existantes de production à l’utilisation de matière première 100 % recyclée.

« Le polyéthylène est recyclable dix fois. Le potentiel est énorme, avec à la clé, une réelle amélioration de l’empreinte environnementale."

Matthieu Abiteboul, directeur général de Ceisa Packaging à Bernay
Matthieu Abiteboul, directeur général de Ceisa Packaging à Bernay - Photo : © Reborn

Avec l’intégration dans le groupe Reborn, l’entreprise bernayenne franchit une nouvelle étape de ce virage stratégique. « Ce changement de nom montre notre volonté de ne pas faire marche arrière et notre ambition d’accélérer le passage à la matière première recyclée », confirme Mathieu Abiteboul.
La nouvelle stratégie entraînera des investissements de 8 à 10 millions d’euros, notamment dans l’installation d’une nouvelle ligne d’impression ainsi qu’une ligne de recyclage d’ici 2022, avec la création d’une dizaine de postes à la clé. Le site eurois prévoit également de se doter d’un système complet d’alimentation automatique de ses machines d’extrusion. « Le polyéthylène est recyclable dix fois. Le potentiel est énorme, avec à la clé, une réelle amélioration de l’empreinte environnementale. Un des atouts du PE recyclé est sa faible empreinte carbone avec des valeurs qui peuvent atteindre 65 % de moins d’équivalent CO2, par rapport au même produit réalisé à partir d’une résine vierge », confirme le dirigeant, qui précise que « ses équipes se forment en permanence pour être des spécialistes du sujet et mettre les clients en confiance. »

Produire 80 % de plastique issu de matière recyclée d’ici 2025

À l’échelle du groupe Reborn, la stratégie vise, à terme, d’augmenter le volume de recyclage de plastique flexible à 35 000 tonnes d’ici 2025. Pour cela, Reborn prévoit d’installer six nouvelles lignes de recyclage (deux à Bernay), une sur chacun des sites Reborn. Pour asseoir cette croissance, le groupe annonce vouloir recruter plus de 100 personnes sur l’ensemble des sites (recyclage et production). Avec deux objectifs : produire 80 % de film plastique premium issu de matière recyclée à horizon 2025 et devenir fournisseur de granules de polyéthylène (PE) recyclé de haute qualité pour d’autres fabricants.

2 milliards d’emballages, films en plastique, sont fabriqués en moyenne chaque année sur le site de Bernay.
2 milliards d’emballages, films en plastique, sont fabriqués en moyenne chaque année sur le site de Bernay. - Photo : © Reborn

Le groupe Reborn ambitionne de passer de 120 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 à 160 millions en 2025. Le budget attribué spécifiquement aux produits de la gamme Reborn représente environ 10 millions d’euros en 2020, et devrait passer à 20 millions en 2021. Pour atteindre ces objectifs, Reborn compte de plus en plus de clients à travers l’Europe qui choisissent l’utilisation de films plastiques recyclés, parmi lesquels Inbev en Belgique, Cristaline en France, ou encore Coca-Cola en France et au Benelux, qui cherchent à utiliser du film plastique recyclé afin de limiter leur impact sur l’environnement.
Reborn poursuit activement son déploiement au sein du groupe Carlsberg Europe avec plus de 60 % de ventes d’emballages plastiques fabriqués à partir de matière recyclée à 100 %. Dans le cas d’Inbev ou du groupe Carlsberg, Reborn fabrique des emballages plastiques en grande partie à partir des déchets industriels collectés chez le client, et forme ainsi une boucle vertueuse et circulaire de production.

Fabriquer 80 % de la totalité de sa production de films plastiques à partir de matières recyclées d’ici 2025, c’est l’objectif principal de l’entreprise Ceisa Packaging à Bernay.
Fabriquer 80 % de la totalité de sa production de films plastiques à partir de matières recyclées d’ici 2025, tel est l’objectif principal de l’entreprise Ceisa Packaging, à Bernay. — Photo : © Reborn

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail