Normandie

Aéronautique

Au Bourget, les Normands se sentent pousser des ailes

Par R.Q et S.C, le 19 juin 2019

La filière Normandie AeroEspace (NAE) a installé 43 de ses entreprises adhérentes sur son stand régional de 700 mètres carrés, au cœur du salon aéronautique international du Bourget qui se déroule jusqu’au 23 juin.

Philippe Eudeline, président de Normandie AeroEspace, à droite
Président de Normandie AeroEspace, Philippe Eudeline (à droite) a expliqué les enjeux stratégiques de la filière aéronautique et spatiale normande au salon international du Bourget, le 18 juin. — Photo : E.P

Connectique, électronique, tôlerie fine, plastiques hautes performances, hyperfréquence, ou encore céramique technique… Les couleurs de la Normandie sont particulièrement bien représentées au salon de l’Aéronautique et de l’Espace, qui se tient jusqu’au 23 juin au Bourget. Normandie AeroEspace (NAE) a emmené 43 entreprises de pointe réparties dans les cinq départements sur son stand régional, dans le prestigieux Hall 2B, aux côtés de Thales, Safran, ou encore Bombardier.

Une première pour sept des entreprises présentes (1), alors que toutes sont référencées chez les grands donneurs d’ordres mondiaux de ce prestigieux secteur d’activité. 300 rendez-vous d’affaires sont prévus.

Record de participants

La filière normande bat un record de participation qui réjouit Philippe Eudeline, directeur Innovation chez Thales Air Systems, instigateur du réseau professionnel NAE, qu’il préside depuis sa fondation en 2008. Le patron de la filière normande, animée par une équipe de sept permanents basée à Saint-Etienne-du-Rouvray, se réjouit de « renforcer ses positions » en proposant à ses adhérents une surface d’exposition qui passe de 560 à 700 m2 dans le « Hall des grands » pour cette 6e participation à l’un des sommets mondiaux en matière aéronautique et spatiale.

Améliorer le recrutement

Priorité des axes stratégiques de la filière normande, le recrutement pose de sérieuses difficultés aux entreprises, explique Philippe Eudeline : « Nous devons apprendre à nos adhérents à mieux recruter dans un contexte où l’offre d’emplois régionaux a triplé pour se situer autour de 1 500 embauches par an, un chiffre équivalent à celui de 2018. ».

Et pour trouver des solutions, la filière a lancé une étude pour connaître les raisons de ces difficultés de recrutement, et des enseignements à la clé, détaille le président de NAE : « La première cause est interne car les entreprises ne consacrent pas assez de temps à cette phase de recrutement. Elles ne sont pas visibles, souvent leurs sites Internet ne sont plus au goût du jour, elles n’ont souvent pas de show-room pour pouvoir montrer leur savoir-faire. Plus généralement, les entreprises ne se mettent pas suffisamment en avant pour pouvoir intéresser les candidats. Les entreprises n’ont pas encore compris qu’il faut être aussi attractif lors d’un recrutement que face à un client. L’enjeu est donc d’arriver à valoriser l’image de nos membres, de travailler à mutualiser les directions des ressources humaines et d’utiliser efficacement les réseaux sociaux ».

Composée de 153 membres, la filière aéronautique et spatiale normande compte 21 000 salariés et un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. Outre la Base Aérienne 105 d’Évreux et les quatre aéroports civils, NAE rassemble 16 grands groupes industriels, 86 PME et ETI, 24 laboratoires de recherche, 17 établissements d’enseignement et 5 start-up

(1) EMS, Institut de Soudure, Société Européenne d’Étanchéité (SEE), Technologies et Équipements Industriels (TEI), Transformation Feuillard Service (TFS), PRODEO et Revima.

Philippe Eudeline, président de Normandie AeroEspace, à droite
Président de Normandie AeroEspace, Philippe Eudeline (à droite) a expliqué les enjeux stratégiques de la filière aéronautique et spatiale normande au salon international du Bourget, le 18 juin. — Photo : E.P

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.