Calvados

Mer

Année record pour la pêche à Port-en-Bessin et Grandcamp-Maisy

Par Isabelle Evrard, le 18 février 2019

Après une année record en 2017, les ports de pêche de Port-en-Bessin et Grandcamp-Maisy ont encore vu les tonnages débarqués progresser en 2018.

Le port de pêche de Port-en-Bessin
Le port de pêche de Port-en-Bessin, conserve sa place de 1e criée de Normandie — Photo : © CCI Caen Normandie

Le port de pêche de Port-en-Bessin conserve sa place de 1e criée de Normandie et 7ème française, en 2018, avec des tonnages vendus qui ont dépassé les 9 700 tonnes (+ 2 %), tandis que le chiffre d’affaires s’est tassé à 23 M€ (- 7 %) en raison des prix moyens plus faibles qu’en 2017 (2,38 €/kg, - 8,8 %). « Cette baisse est due à l’apport massif de sillettes (1 609 tonnes, soit + 58%) l’été dernier, avec un prix moyen de 0,6 € au kg et au net recul des débarques de sèches. De même, malgré des apports de coquilles Saint-Jacques en hausse (3 100 tonnes, + 14 %), l’or blanc s’est moins bien vendu cette année avec un prix moyen de 2,80 € sous criée contre 3,10 € l’an dernier », constate Antoine de Gouville, directeur des ports de la CCI gérés par la CCI Caen Normandie.

A Grandcamp-Maisy, les tendances sont similaires avec 3 357 tonnes débarqués (+ 4,5 %) et un chiffre d’affaires de 6,9 M€ (- 2,3 %). Ce port reste très marqué par la coquille Saint-Jacques qui représente 43 % des apports avec 1 500 tonnes débarqués (+ 23 %). Quant au point de débarque de Ouistreham, 1 916 tonnes ont été déclarées en 2018 (+ 9,6 %) dont 1 107 tonnes de coquilles (+ 12,4 %). Sur ses 3 ports de pêche, la CCI Caen Normandie a vu débarquer plus de 5 600 tonnes de coquilles Saint-Jacques : « une saison exceptionnelle », note le directeur.

L'usine à glace se modernise

L’élévateur à bateaux, mis en service en 2016, continue de donner sa pleine mesure. Il a permis de manutentionner 228 navires, soit une baisse de 17 %, largement compensée par des durées de séjours sur l’aire technique bien plus importante. Le chiffre d’affaires est ainsi en hausse de 40 % et atteint les 335 941 euros. Cette année, l’un des 2 silos de l’usine à glace de Port-en-Bessin va bénéficier de travaux d’adaptation en vue de la modernisation de la distribution de glace, notamment pour les livraisons à la filière avale (mareyage…). Le dispositif sera automatisé et permettra de rationaliser les livraisons. Cette usine produit plus de 2 200 tonnes de glace par an. L’investissement d’un montant d’environ 300 000 euros sera soutenu par des fonds européens FEAMP et la Région Normandie.

Le port de pêche de Port-en-Bessin
Le port de pêche de Port-en-Bessin, conserve sa place de 1e criée de Normandie — Photo : © CCI Caen Normandie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.