Agroalimentaire

Agrial s'engage à réduire son empreinte carbone de 35 % d’ici 2035

Par Isabelle Evrard, le 15 septembre 2022

Le groupe Agrial, basé à Caen et présent dans dix-neuf départements du Grand Ouest, s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de moitié et son empreinte carbone de 35 %, dans le cadre de son plan climat 2035. Un programme qui engage massivement les salariés mais aussi les agriculteurs-adhérents de la coopérative.

60 % des citernes d’Agrial transportant du lait sont équipées de systèmes de pompage électrique.
60 % des citernes d’Agrial transportant du lait sont équipées de systèmes de pompage électrique. — Photo : Agrial

Le plan climat 2035 du groupe coopératif Agrial (12 000 agriculteurs-adhérents- 22 200 collaborateurs ; 6,2 Md€ de CA en 2021), dont le siège est basé à Caen, s’est fixé deux objectifs majeurs : la division par deux des émissions directes de gaz à effet de serre d’ici 2035, sur le périmètre opérationnel du groupe, et la réduction de 35 % de son empreinte carbone totale d’ici 2035. "Ce plan constitue la pierre angulaire de notre développement pour les prochaines années et mobilise déjà énormément d’élus et de collègues en interne, pour parvenir à trouver des solutions pragmatiques et relever collectivement ce défi majeur", commente le président Arnaud Degoulet qui a officialisé ce programme à la dernière assemblée générale du groupe en mai dernier.

Un plan qui joue sur deux tableaux : "Agriculteurs nous-mêmes, nous sommes les premières victimes du changement climatique, mais nous sommes aussi des émetteurs de gaz à effet de serre", reconnaît Mickaël Lamy, président de la commission développement durable de la Coopérative et agriculteur dans le Maine-et-Loire. "Mais, nous nous posons également en solution puisque nous sommes les seuls à pouvoir stocker du carbone. Pour le groupe, il est clair que la préservation du climat, l’agriculture et l’élevage sont compatibles "

Favoriser l’énergie verte

Pour atteindre ses objectifs, le groupe souhaite actionner plusieurs leviers, notamment l’énergie, les emballages et le transport : "Nos usines utilisent beaucoup d’électricité et de gaz pour produire du froid. Le plan prévoit donc de renforcer la réduction et le verdissement de nos consommations énergétiques. Pour exemple, depuis 2020, les sites espagnols des branches Lait et Légumes et Fruits frais ont souscrit leur contrat d’électricité auprès d’un opérateur fournissant 100 % d’énergie verte et renouvelable." Au total, 10 % du mix énergétique d’Agrial est aujourd’hui renouvelable. "Nous voulons multiplier par quatre ce chiffre" assure Mickaël Lamy. Concernant les déchets, la Coopérative souhaite rendre écoresponsables ses emballages et tendre vers le zéro déchet organique. Autre levier majeur, celui des transports avec une volonté de favoriser les carburants vertueux afin de réduire l’impact carbone de la flotte de camions : "60 % de nos citernes sont déjà équipées de systèmes de pompage électrique, permettant d’éviter la consommation de carburant durant le pompage du lait. Depuis 2021, la branche Lait a franchi une nouvelle étape en expérimentant ses deux premiers camions roulant au biodiesel B100, permettant de réduire de plus de moitié les émissions de carbone associées aux trajets réalisés, soit l’équivalent de 150 tonnes de CO2 sur l’année", détaille Mickaël Lamy.

Des produits à faible empreinte environnementale

Si les emballages, le transport et l’énergie sont de la responsabilité directe d’Agrial, il reste le levier des matières premières, "en amont" de la chaîne de production. "L’agroécologie est pour la Coopérative un défi agronomique et zootechnique qui nous conduit à mettre en œuvre des pratiques et techniques agricoles régénératrices des sols, améliorant la biodiversité et le bien-être animal, afin de mettre sur le marché des produits à faible empreinte environnementale", confirme Sarah Deysine, directrice du projet coopératif et de la RSE du groupe. Diminution d’engrais azotés, développement de la polyculture-élevage avec une fertilisation organique, gammes de nutrition animale à l’empreinte carbone réduite, autant de solutions qui sont actuellement expérimentées chez Agrial. "Chaque semaine, nous sommes contactés par une start-up qui vient nous voir pour nous proposer des méthodes pour faire baisser notre crédit carbone. À nous de trouver le bon partenaire avec lequel travailler !"

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition