Calvados

Santé

35 millions pour un campus équin de dimension internationale à Goustranville

Par Isabelle Evrard, le 08 janvier 2020

A l’horizon 2022, le site de Goustranville proposera un plateau d’enseignement clinique et de recherche de premier plan, avec notamment un hôpital équin dédié à l’enseignement clinique.

Le campus accueillera un hôpital équin (visuel d'architecte)
Le campus accueillera un hôpital équin (visuel d'architecte) — Photo : © Groupe Franc Architectes

Piloté par le syndicat mixte Normandie Equine Vallée, le projet de campus équin à Goustranville doit notamment permettre l’accueil du Centre hospitalier universitaire vétérinaire Equin de l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort. Il accueillera également un amphithéâtre connecté et immersif qui permettra de réaliser des enseignements cliniques à distance, une salle travaux pratiques pour les étudiants, 100 logements étudiants, un « espace vie entreprenariat » qui comprendra des bureaux, des espaces de co-working, des surfaces d’exposition, des espaces de restauration et convivialité, l’extension de locaux dédiés à la recherche pour le laboratoire de recherche ANSES.
« Le projet architectural de ce campus est conçu comme un « village », incluant des quartiers à l’échelle humaine », explique Franck Hébert, président de l’agence havraise Jean Amoyal Groupe Franc Architectures, choisi comme maître d’œuvre à la suite de l’appel d’offres, à l’été 2019.

Ouverture prévue en 2023

Estimé à 35 M€, le projet sera financé à hauteur de 30 millions d’euros par la Région Normandie et de 1,5 million d’euros par le Département. Le fonds Eperon, l’Etat et les fonds européens seront aussi sollicités. « La filière équine est une filière majeure dans notre département. Notre objectif est de constituer un arc Saint-Contest, Caen, Goustranville et Deauville et d'en faire "l'Hippicon Valley" à la française, d'ici 2025 » reconnaît Jean-Léonce Dupont, Président du Département.
Créé en 1986, le site de Goustranville héberge déjà le laboratoire de santé animale de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), le Centre d'Imagerie et de Recherche des Affections Locomotrices Équines (Cirale), laboratoire de l’EnvA, et le laboratoire des courses hippiques (notamment pour la réalisation de contrôles anti-dopage pour les chevaux de sport et de courses) de la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH).
Le permis de construire du campus équin devrait être déposé en septembre 2020 et pour une ouverture du campus est à la rentrée de septembre 2023. Le site accueillera à terme 250 personnes au quotidien.

Le campus accueillera un hôpital équin (visuel d'architecte)
Le campus accueillera un hôpital équin (visuel d'architecte) — Photo : © Groupe Franc Architectes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail