Tourcoing : Zouzoucar crée l'autopartage pour conduire ses enfants à l'école

Par J.M., le 01 mars 2016

Créée en octobre 2014, Zouzoucar ambitionne de révolutionner la vie des parents condamnés à servir de chauffeur pour leurs enfants.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Installée à la Plaine Images, à Tourcoing, la start-up a mis au point une application qui permet aux parents de se rapprocher de familles de leur quartier et dont les enfants fréquentent la même école que les leurs, ou font des activités au même endroit. 

L'application permet de se définir un réseau de personnes de confiance, et de mutualiser les trajets vers ou depuis l'école, le cours de judo, la piscine ou le conservatoire. « Tout est parti d'un constat, c'est que matin et soir, les parents doivent effectuer les trajets scolaires ou extrascolaires avec leurs enfants, souvent aux heures de pointe ou à des horaires peu compatibles avec ceux du travail, » explique Nicolas d'Haussy, l'entrepreneur à l'origine de Zouzoucar. 

« Notre application permet de géolocaliser les parents alentour selon les critères de son choix, pour se faire un réseau de 8 à 10 personnes de confiance près de chez soi, pour se relayer régulièrement sur des trajets, ou prendre le relais en cas de pépin. » Les écoles, ou les centres de loisirs, peuvent également prendre l'initiative de créer un groupe fermé sur l'application, pour mettre en relation les parents des petits inscrits, en toute sécurité.

Test sur trois écoles lilloises

Mise en production depuis le printemps dernier, après de nombreuses consultations de parents, l'application Zouzoucar est prête à être testée. Trois écoles de la métropole lilloise, soit 3.000 enfants et leurs parents, vont pouvoir essayer ce nouveau réseau social. Les volontaires peuvent également faire une demande de test en s'inscrivant sur le site. Une fois testée et rôdée, sans doute fin 2016, l'application sera ensuite étendue à tout le territoire national, et rapidement, à plusieurs pays européens, assure Nicolas d'Haussy. Financée sur fonds propre à un montant gardé confidentiel, Zouzoucar a bénéficié d'une aide de la NFID à hauteur de 25.000 €. Son fondateur ne communique pas pour l'instant sur ses objectifs en termes d'utilisateurs ou de chiffre d'affaires.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture