Pas-de-Calais

Industrie

Sur les cendres d’Arjowiggins, l’avenir de la papeterie Wizpaper se dessine

Par Jeanne Magnien, le 16 janvier 2019

Rebaptisée Wizpaper, la papeterie Arjowiggins, près de Saint-Omer (Pas-de-Calais), se remet doucement en ordre de marche. Elle devrait bientôt employer 120 personnes.

Pièce maîtresse du site d'Arjowiggins, l'énorme machine à papier attend depuis trois ans sa remise en route. Dès cet été, elle devrait fabriquer du papier pour carton ondulé sous les couleurs de Wizpaper, qui a investi 16 M€ sur le site.
Pièce maîtresse du site d'Arjowiggins, l'énorme machine à papier attend depuis trois ans sa remise en route. Dès cet été, elle devrait fabriquer du papier pour carton ondulé sous les couleurs de Wizpaper, qui a investi 16 M€ sur le site. — Photo : Wizpaper

Après trois ans de silence, le ronronnement des machines est de retour au sein de l’ancienne papeterie Arjowiggins de Wizernes, près de Saint-Omer. Quelques mois après sa reprise par Henri Bréban, le dirigeant d'Express Packaging, situé à Arques (Pas-de-Calais), et ses deux enfants, l’activité a repris partiellement sur l'immense site de 33 hectares. Rebaptisé Wizpaper, il va désormais produire du papier pour carton ondulé, et non plus du papier d'impression et d'écriture. « Il était indispensable de repositionner l’usine pour ne pas concurrencer les papeteries alentour. Mais surtout, le marché de l’emballage carton est dynamique, grâce au boom du e-commerce et à la perte de vitesse du plastique », assure Henri Bréban.

16 M€ à réunir

Pour autant, le projet a mis un an à aboutir, malgré le soutien des élus, en local comme au national. « Il a fallu beaucoup de persévérance pour aller au bout, il y a eu beaucoup de rebondissements… Mais depuis notre première visite du site, nous sommes convaincus qu’il est indispensable de le sauvegarder, » poursuit le chef d’entreprise. Un projet loin d’être anodin : il a fallu rassembler 16 M€ pour reprendre le site, qui a compté jusqu’à 300 salariés. Accompagnée par la Capso (900 000€), la Région (1,3 M€), et l’Etat (1 M€), la famille Bréban a financé le reste de la somme grâce à des emprunts bancaires.

« Nous aurons la même stratégie chez Wizpaper qu'avec Express Packaging : investir beaucoup pour augmenter la productivité. »

Cette somme comprend à la fois le rachat du site auprès de Sequana, son propriétaire, et l’ensemble des investissements nécessaires à sa relance et à ses développements ultérieurs, un point sur lequel Henri Brébant reste pour le moment discret. « Il est certain que nous avons des projets pour le développement du site, que nous annoncerons au fur et à mesure. Express Packaging, est une entreprise qui investit beaucoup pour augmenter sa productivité, nous aurons la même stratégie chez Wizpaper. Mais aujourd’hui, nous sommes concentrés sur la remise en route du site, qui a été fermé très proprement en 2015. L’atelier de finition est bien reparti, et emploie quatre personnes actuellement. La relance de la machine à papier, ça va être plus long. Nous sommes en train de recruter les techniciens qui vont la remettre en état de marche, et les ouvriers qui ensuite la feront fonctionner », commente Henri Bréban.

Sauf mauvaise surprise, l’imposante machine, qui fabrique des rouleaux jusqu’à quatre mètres de laize, devrait être relancée avant l’été. D’ici trois ans, entre 80 et 120 personnes devraient travailler sur le site, pour produire les quelque 150 000 tonnes de papier pour carton ondulé qui devraient en sortir à l’année.

Forte démarche RSE

Un projet « ambitieux mais maîtrisé », assure Henri Bréban, qui compte poursuivre dans la lignée de ce qu’il a construit depuis la reprise, en 2007, de l’activité emballage d’Arc International. Devenue Express Packaging, l'entreprise imprime et découpe des emballages en carton plat et ondulé. « Notre entreprise a une démarche RSE marquée, au travers de valeurs comme le respect des salariés, le maintien de bonnes conditions de travail, le partage d’informations dans la transparence, et bientôt, l’économie circulaire, avec la récupération de papier chez nos clients. Ce sont des points cardinaux que nous allons recréer chez Wizpaper », assure Henri Bréban.

Pièce maîtresse du site d'Arjowiggins, l'énorme machine à papier attend depuis trois ans sa remise en route. Dès cet été, elle devrait fabriquer du papier pour carton ondulé sous les couleurs de Wizpaper, qui a investi 16 M€ sur le site.
Pièce maîtresse du site d'Arjowiggins, l'énorme machine à papier attend depuis trois ans sa remise en route. Dès cet été, elle devrait fabriquer du papier pour carton ondulé sous les couleurs de Wizpaper, qui a investi 16 M€ sur le site. — Photo : Wizpaper

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture