Lille

Technologies

L'intelligence artificielle de Vekia s'apprête à traverser l'Atlantique

Par Jeanne Magnien, le 15 octobre 2018

La start-up lilloise Vekia, qui utilise l'intelligence artificielle pour optimiser la gestion de stock de ses clients, connaît un fort développement qui devrait la mener outre-Atlantique.

Manuel Davy a créé Vekia à Euratechnologies en 2008. L'entreprise compte aujourd'hui une cinquantaine de salariés.
Manuel Davy a créé Vekia à Euratechnologies en 2008. L'entreprise compte aujourd'hui une cinquantaine de salariés. — Photo : Jeanne Magnien - Le journal des Entreprises

En 10 ans, Vekia a su s’imposer comme une référence en termes d’utilisation de l’intelligence artificielle dans la supply chain. Fruit des recherches au CNRS de Manuel Davy, qui a créé l'entreprise à Lille, à Euratechnologies, Vekia met au point des modèles prédictifs permettant aux entreprises d’anticiper la demande et de mieux gérer leurs stocks, pour gagner en efficacité et en rentabilité.

« La prévision, c’est la clé pour avoir le bon stock au bon moment, au bon endroit. Notre solution permet d’améliorer les prévisions de vente, avec plus de 90 % de précision, ce qui permet à nos clients d’avoir exactement les marchandises dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin – tout en conservant en moyenne 30 % de stock en moins. Nos clients gagnent 1 à 5 % de chiffre d’affaires, sans investissement massif », assure Manuel Davy.

Analyse de données multiples

D’abord proposée comme un progiciel, la solution de Vekia a basculé en Saas en 2017. Elle analyse en permanence les historiques des ventes de ses clients, et les croise, selon les besoins, avec quantité de données exogènes. Pour les retailers par exemple, elle pourra piocher, entre autres dans les prévisions météo, les tendances sur les réseaux sociaux et dans la pub.

Mais si Vekia s’est jusque-là spécialisée dans le retail, justement, la start-up est en train d’élargir son portefeuille clients. « Les problèmes liés à la supply chain se retrouvent dans tous les secteurs d’activité, et en particulier dans l’industrie. Nous avons déjà commencé à adresser la construction automobile, où notre solution est utilisée pour mieux gérer l’approvisionnement des différents ateliers. Notre solution a également été adoptée par une filiale d’Engie, spécialisée dans l’entretien des chaudières, » détaille Manuel Davy.

Les États-Unis en vue

Forte pour l’heure d’une vingtaine de clients, Vekia, qui a levé 12 M€ en 2017 pour financer son développement, s’apprête à voir sa clientèle augmenter rapidement, en France comme à l’étranger. « Dès le lancement, nous avions prévu de nous développer en Saas, mais le marché n’était pas prêt, les clients avaient peur de perdre le contrôle de leurs données. Ils nous font confiance désormais, et le passage en Saas, plus économique et plus souple, se révèle un vrai accélérateur pour nous : en 2017, nous avons enregistré 50 % de croissance par trimestre », se félicite le dirigeant, sans communiquer son chiffre d’affaires.

Vekia, qui compte une cinquantaine de salariés, a notamment ouvert en 2016 un bureau à Londres, pour prospecter au niveau européen, et a entamé des démarches commerciales aux États-Unis, avec des résultats « encourageants », selon Manuel Davy. « Nous sommes très bien notés par certaines agences qui font autorité sur le marché américain, ce qui nous ouvre des portes. Nous aimerions nous développer au travers d’un réseau de partenaires, que nous travaillons à identifier. L’un d’entre eux pourrait être Microsoft, avec qui nous sommes entrés en négociations avancées… »

Voulant rester « résolument lilloise », Vekia compte continuer à embaucher dans la région. L’entreprise devrait compter 80 salariés d’ici à la fin 2019.

Manuel Davy a créé Vekia à Euratechnologies en 2008. L'entreprise compte aujourd'hui une cinquantaine de salariés.
Manuel Davy a créé Vekia à Euratechnologies en 2008. L'entreprise compte aujourd'hui une cinquantaine de salariés. — Photo : Jeanne Magnien - Le journal des Entreprises