Nord

Formation

L'école de commerce en ligne Enaco investit 2 millions d’euros pour s’agrandir

Par Jeanne Magnien, le 25 février 2019

École de commerce 100 % en ligne, Enaco vient d'acheter ses propres locaux, à Roubaix (Nord). Une étape importante pour l'entreprise, qui connaît une croissance exponentielle, portée par un secteur en pleine effervescence.

Salle de classe de l'école de commerce en ligne Enaco, à Roubaix
Depuis leurs nouveaux locaux de Roubaix, les professeurs de l'école de commerce en ligne Enaco échangent avec leurs étudiants par écran interposé. — Photo : Enaco

Au coeur d'Euratechnologies, à Lille, s'est créée en 2006 une école de commerce un peu spéciale, car 100 % en ligne. En "virtualisant" l'enseignement, Enaco a trouvé un bon filon : l'école affiche aujourd'hui un chiffre d'affaires de 12 M€, connaît une croissance de 20 % par an, portée par un secteur en plein essor, et revendique sa rentabilité.

Elle poursuit son développement et vient d’investir 2 M€ pour se doter de ses propres locaux de 1 500 m² dans une ancienne usine à Roubaix. Ils vont permettre à l’école, forte de 9 000 étudiants inscrits actuellement, d’accompagner sa croissance en recrutant assez largement, des enseignants mais surtout des techniciens informatiques. « L’ensemble de l’espace est d’ores et déjà occupé, et nous risquons d’être vite à l’étroit. Dès 2020, il va falloir que l’on cherche encore à s’agrandir, d’autant plus que la marge de croissance est encore grande : nous comptons étendre notre panel de formations et renforcer notre axe international », annonce Hélène Lejeune, fondatrice et directrice d’Enaco. « Nous avons de plus en plus de demandes en provenance de l’étranger, qu’il s’agisse de français expatriés ou de francophones souhaitant travailler pour des entreprises françaises sur place. Ils représentent environ 10 % de nos étudiants, mais c’est une part qui va augmenter, grâce au développement de notre communication à l’international. »

Des outils innovants

L’école permet à des milliers d’étudiants de suivre leurs cursus à distance. « Nous comptons actuellement une centaine de salariés, dont trente professeurs, qui présentent les mêmes qualifications que ceux des autres écoles de commerce. Ils suivent les étudiants, corrigent leurs travaux, répondent à leurs questions, et assurent des classes virtuelles, en visioconférences. Une école en ligne, ce ne sont pas que des contenus mis à disposition des étudiants ! Ce qui fait le succès et la qualité de nos cursus, ce sont les outils innovants que nous avons développés pour nos étudiants, et le suivi que nous leur offrons, qui permet de limiter les abandons, premier écueil pour les formations à distance. D’ailleurs, nous avons un taux de réussite au diplôme de 80 %, comparable aux meilleures écoles traditionnelles », détaille Hélène Lejeune.

Des frais de formation moins élevés

Au fil du temps, l’école, qui compte 21 000 inscrits depuis ses débuts, a enrichi son offre et propose désormais 52 formations, du bac au master, dans des domaines aussi variés que la vente, le management ou la comptabilité. « De plus en plus, nous proposons également des formations courtes, en neuf ou douze mois, qui permettent d’obtenir un titre professionnel, et peuvent être financées par l’employeur ou Pôle Emploi. C’est une formule qui intéresse particulièrement des personnes en poste, qui cherchent à valider des acquis ou à se reconvertir. Mais nous avons également de nombreux étudiants en formation initiale, qui trouvent en Enaco une école ouverte à tous et moins chère que les autres. Le coût de nos formations est en moyenne de 3 000 €, notre fonctionnement nous permettant de diminuer les prix », poursuit Hélène Lejeune.

Salle de classe de l'école de commerce en ligne Enaco, à Roubaix
Depuis leurs nouveaux locaux de Roubaix, les professeurs de l'école de commerce en ligne Enaco échangent avec leurs étudiants par écran interposé. — Photo : Enaco

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture