Laurent Degroote : L'homme de Créer emballe les réseaux

Par Thomas Baume, le 06 février 2009

Laurent Degroote, créateur du salon Créer et président de la Créativallée, est avant tout un dirigeant basé à Wambrechies. Cet homme de réseaux participe aussi à la promotion du territoire régional et à la valorisation de la création d'entreprise.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

«L'utopie, c'est la fin du renoncement. Laissez-moi des rêves, c'est ce qui me fait avancer», voilà la pensée de Laurent Degroote. Tour à tour, président du Centre des jeunes dirigeants (CJD), du réseau Entreprendre, de la Créativallée, créateur du salon Créer et chef d'entreprise, le vice-président de la CCI Grand Lille additionne les casquettes. «J'aime les challenges et les hommes qui entreprennent», confie-t-il.




D'Auchan à la création

Mais avant de devenir un homme de réseaux, Laurent Degroote est passé par de multiples étapes professionnelles. Sortant de l'Edhec, il intègre le groupe Auchan de 1976 à 1978. «J'ai commencé au service après-vente. J'ai pu constater qu'il existait des carences dans certains secteurs de la distribution», précise le P-dg de Norpack l'emballage industriel. Après cette expérience et celle qu'il vit au Gabon, le jeune entrepreneur se lance dans la création de l'entreprise Codiac en 1979. Il définit cette création comme une belle aventure. «Nous concevions et vendions des consommables pour l'électroménager. Nos clients étaient bien entendu les spécialistes et les grands distributeurs», brosse Laurent Degroote.




Développement

Et d'ajouter: «La deuxième année nous étions bénéficiaires. Codiac a toujours eu une forte croissance pendant 25ans.» Située sur un marché porteur, Codiac, entreprise basée à Tourcoing, enregistre des croissances de plus de 50% par an. «Nous avons fait évoluer les consommables. À force d'innover nous avons pu offrir du sur-mesure et une réponse aux besoins de nos clients. Nous avons eu aussi la chance de suivre la progression de la grande distribution», considère-t-il. Très vite, le chef d'entreprise voit ses clients prendre de plus en plus d'importance. C'est pour cette raison qu'il décide de se développer au Benelux, et dans le sud de l'Europe. «Ce qui est drôle, c'est que ces nouveaux clients ont été absorbés, ensuite, par mes clients nationaux», sourit Laurent Degroote.




L'heure de la vente

Alors que son affaire tournait bien avec 150salariés et 30M€ de chiffre d'affaires, Laurent Degroote décide, après une rencontre avec son concurrent européen Mélitta, de revendre ses parts de la société. Après quelques déconvenues et un changement de direction au sein de Mélitta, il décide de tourner la page de cette création. «Après la vente, il fallait trouver la force de rebondir», estime le vice-président de la CCI Grand Lille. C'est pour cette raison que, l'entrepreneuriat dans l'âme, il décide de se lancer dans une reprise locale, celle de l'emballage industriel en 2004.




Le sursaut attendu

«Je croyais que cela allait être plus simple que ça. Mais, très vite j'ai vu que le marché ne se situait pas dans une logique de croissance, se remémore Laurent Degroote. C'est pour cette raison que j'ai aussi décidé d'investir dans Norpack et de fusionner à Wambrechies les deux entités en juin2004.» Dans l'entreprise de négoce d'emballages, l'heure était donc à la restructuration et à la reconstruction de l'offre. Pari réussi pour Laurent Degroote qui, aujourd'hui, compte un portefeuille de 2.000clients, un chiffre d'affaires de 4M€ et 13salariés.




Un homme de réseaux

Mais, si ce P-dg a réussi, c'est aussi grâce à son investissement dans les réseaux régionaux et nationaux. Après 10ans de Codiac, il entre dans le cercle du CJD pour sortir de sa solitude «de décisionnaire». «J'aime faire les choses à fond», aime-t-il dire. Ses 20 ans d'expériences relationnelles valident largement ses propos. Après avoir intégré, dans les années90, la présidence du CJD de Lille métropole, il devient président national de 1998 à 2000. Dans la foulée il s'investit dans le réseau Entreprendre et est élu à sa tête de 2001 à 2005. «Les réseaux m'ont beaucoup apporté en partage d'expériences et de valeurs entrepreneuriales», confie cet entrepreneur qui entre aussi en 2005 dans le bureau de la CCI de Lille. Il est aujourd'hui l'incontournable du Grand Lille au niveau de la création d'entreprise. Il fonde notamment avec Pierre de Saintignon et Lille Grand Palais, le salon Créer, qui reste sur deux succès consécutifs et devient aussi président de la Créativallée. «Il faut donner à ce territoire ce qu'il mérite: une attractivité européenne», conclut-il, fier de sa région et de sa métropole.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture