Dunkerque

Transport

Dunkerque fait le choix de la gratuité des transports

Par Jeanne Magnien, le 05 septembre 2018

La ville de Dunkerque est devenue début septembre la plus grande ville d'Europe à proposer un service de transports gratuits pour tous. Un investissement de 65 M€ pour la communauté urbaine, en plus des frais annuels de fonctionnement.

Depuis le 1er septembre, l'ensemble des bus circulant au sein de la Communauté Urbaine de Dunkerque sont devenus gratuits.
Depuis le 1er septembre, l'ensemble des bus circulant au sein de la Communauté Urbaine de Dunkerque sont devenus gratuits. — Photo : Jeanne Magnien - Le journal des Entreprises

Depuis le 1er septembre, plus besoin de ticket pour monter dans un bus à Dunkerque. L'ensemble du service de transport de la communauté urbaine est devenu gratuit, une première pour une agglomération de cette taille. Avec une vingtaine de communes et 200 000 habitants, Dunkerque devient la plus grande ville d'Europe à adopter la gratuité universelle des transports. Une mesure sociale autant qu'environnementale, selon le maire de Dunkerque Patrice Vergriete, qui en avait fait une promesse lors de sa campagne, en 2014.

« La gratuité des transports, c'est une mesure de redistribution qui profite à tous, quand la baisse des impôts locaux, par exemple, ne profite qu'aux plus aisés. À Dunkerque, la place de la voiture est problématique : c'est l'une des seules agglomérations où la part de la voiture augmente, tandis que seuls 5 % des Dunkerquois disent prendre le bus pour leurs déplacements quotidiens. C'est pour réduire l'usage de la voiture que nous avons opté pour la gratuité, associée à une refonte totale du service, pour le rendre attractif. »

Un service gratuit et modernisé

En effet, la vingtaine de lignes qui desservent l'agglomération dunkerquoise se sont vu offrir un lifting complet cet été. Nouveaux tracés, nouvelles fréquences, nouvelles voies réservées, nouveaux bus, avec l'achat d'une cinquantaine de véhicules neufs, et même, nouveaux arrêts… l'ensemble du service a été repensé pour être plus pratique et s'inscrire différemment dans la géographie de la ville, pour offrir un « effet tramway, sans le tramway », s'amuse Patrice Vergriete.

Pas d'augmentation des impôts

Le tout, pour quel prix ? La recette de billetterie représentait 4,5 M€ par an, soit seulement 10 % du coût du service pour l'agglomération, assure le maire. L'enveloppe transport, d'un montant de 45 M€ par an, est par ailleurs financée par le versement transport des entreprises, et sur le budget de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD). C'est cette dernière part qui va augmenter, pour compenser la disparition des recettes liées aux usagers, puisque la mesure doit être financée sans augmentation des impôts locaux, ni pour les particuliers, ni pour les entreprises.

« Le versement transport des entreprises va rester à 1,55 % sur le territoire de la CUD », assure Patrice Vergriete. « Il a été augmenté pour la dernière fois en 2011 par mon prédécesseur, pour permettre le financement d'une ligne de bus à haut niveau de service, tout en dégageant des fonds pour la construction d'une Arena. Après mon élection, j'ai stoppé le projet Arena que je trouvais inutile, mais j'ai maintenu le taux du versement transport, ce qui nous a permis d'amasser assez pour financer, avec des subventions, les travaux. Restent 6,50 M€ que la Communauté urbaine va devoir débourser en plus chaque année, pour financer le fonctionnement du service… C'est une somme que la collectivité peut tout à fait prendre à sa charge, les baisses de dotation des années Hollande nous ont demandé bien plus d'efforts. »

Depuis le 1er septembre, l'ensemble des bus circulant au sein de la Communauté Urbaine de Dunkerque sont devenus gratuits.
Depuis le 1er septembre, l'ensemble des bus circulant au sein de la Communauté Urbaine de Dunkerque sont devenus gratuits. — Photo : Jeanne Magnien - Le journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture